Les cloportes font peur !

Colporter l’idée de soumission à la force pour assoir un ordre établi selon leur conception sociétale … L’Europe, la hiérarchie, l’éducation, les services régaliens, certains syndicats, certains medias, des décisions gouvernementales et lois trop libertaires, les privatisations locales de services de polices, l’invitation à la délation, etc. Le tout, hélas « servi » par de lâches attentats alimentant un communautarisme franco français. Revoilà la montée de l’extrême remit en selle et alimentée par des discours attisant la défiance sans discernement envers une religion, repris par les medias dominants. MC

On les appelle les « tradis ». Selon une enquête de Libération publiée ce vendredi [20/03/2018], un groupe d’étudiants ultra-conservateurs, voire carrément fascistes, de la prépa militaire de Saint-Cyr imposeraient un climat sexiste au sein du lycée. Un harcèlement permanent et des humiliations quotidiennes, qui ont eu raison de la motivation de certaines jeunes femmes.

Misogynie permanente

C’est le cas notamment de Mathilde*, 20 ans, qui a écrit une lettre à Emmanuel Macron, épuisée par ces comportements misogynes. « J’avais jusqu’à présent le projet d’intégrer l’École spéciale militaire (ESM) de Saint-Cyr. J’ai honte d’avoir voulu aller dans une armée qui n’est pas prête à recevoir des femmes. J’ai appris que porter un vagin ruine une carrière, une vocation, une vie », explique-t-elle au président de la République. « Ainsi, les fraternités se forment, c’est juste qu’il n’y a pas de sœurs. »

En cause, un groupe de garçons « prêts à tout » pour que les filles abandonnent le concours permettant d’intégrer la prestigieuse École spéciale militaire. Ceux qu’on nomme les « tradis » seraient une soixantaine, alors qu’il y a près de 230 élèves dans l’établissement. Mais ils arrivent à imposer leurs méthodes et leur idéologie machiste au reste des promotions. « Sans que le commandement ne bouge d’un orteil », avance Mathilde. […]


*Prénom utilisé par Libération


Guillaume Narduzzi-Londinsky – Le blog des Inrocks, « Refus de la mixité, menaces de scalp et chants nazis… Le lycée militaire de Saint-Cyr est un enfer pour les filles » – Source (Extrait)


 

2 réflexions sur “Les cloportes font peur !

  1. fanfan la rêveuse 27/03/2018 / 08:48

    Lire ses lignes m’attriste, nous sommes en 2018 et nous en sommes encore là ! Comment est-ce possible ? Allons nous devoir nous battre longtemps encore pour être reconnu et respecter ? Il y a pourtant très longtemps que cette démarche est en route…
    De quoi a dont peur la gente masculine pour mettre autant de bâtons dans nos roues ?
    Regardant pas mal de documentaires depuis quelques semaines, j’ai le sentiment d’un vrai recul des droits des femmes, de leur liberté, cela me semble pire chez les très jeunes femmes…Je suis atterrée face à un tel constat.
    Il y a une urgence de changement, d’ouverture d’esprit, dans l’éducation que l’on donne aux jeunes hommes…Je suis heureuse de ne pas avoir participer à cela avec mes fils.
    Bonne journée Michel !

    • Libre jugement 27/03/2018 / 14:20

      Permettez-moi, Françoise, d’échafauder une hypothèse.
      Depuis de nombreuses années (entre 30 et 40 ans) les femmes ont revendiquées haut et fort (souvent à juste raison), leur indépendance vis-à-vis des hommes. Ce fut aussi leur volonté de gerer sans l’entrave d’un mec leur vie pour certaines d’entre elles. Certains mouvements féministes tels « les chiennes de garde », mais pas que, les revendications féminisant la dénomination des emplois, professeur, auteur, etc. avec une E, ont contribué à faire peur à certains hommes.

      D’autre part il y a toujours eu des extrémistes en tout, voulant dicter des lois qui leur semblent valoir autorité suprême.

      Pourtant femmes et hommes ont leur place à équivalence dans l’échiquier de la vie, nul ne doit avoir l’ascendant sur l’autre.

Laisser un commentaire