Mots-clés

, ,

Que répondez-vous à ceux qui s’inquiètent d’une dérive autoritariste du gouvernement, qui souhaite limiter le droit d’amendement des parlementaires ?

 

Quelle dérive autoritariste ? Parce que nous décidons, parce que nous avançons vite, nous serions autoritaristes ? Nous tenons simplement les engagements de campagne du président de la République, qui comprennent une réforme des institutions.

Ce projet de réforme constitutionnelle fera avancer tout ce pourquoi je me suis battu en vain dans mon ancien parti politique : la réduction du nombre de mandats dans le temps, la réduction du nombre de députés, de sénateurs.

Toutes ces transformations institutionnelles sont indispensables pour rénover notre démocratie.

  • Ne craignez-vous pas que les mécontentements ne l’emportent sur les résultats économiques espérés ?

C’est bien pour cela qu’il ne faut pas perdre une minute pour avancer dans la transformation de notre pays ! La meilleure réponse au mécontentement et aux impatiences, ce sont les résultats.

  • Est-ce une bonne chose que le clivage droite-gauche soit affaibli en France ?

Je préfère des choix politiques clairs à des clivages anciens et artificiels. […] En rejoignant Emmanuel Macron, j’ai choisi le mien.


Interview de Le Maire Bruno, Le Monde – Titre original : « Quelle dérive autoritariste ? » – Source (Extrait)