Mots-clés

, , ,

[…] Faut-il abandonner les métropoles  à l’automobile ?

[…] Au-delà de toute considération partisane,

  • les uns défendent le confort des conducteurs,
  • les autres savent que la ville n’est pas faite pour la voiture,
  • que la circulation chasse les flâneurs, assourdit les promeneurs
  • pollue l’air de Paris.

Certains ont tort d’autres ont raison.

Dans toutes les villes-métropoles du monde […], on cherche à réduire la part de l’automobile dans les transports. Pour éradiquer l’automobile …

… Non :

  • pour dissuader ceux qui prennent leur voiture à tout propos,
  • pour convaincre ceux qui font de petits trajets qu’ils iront aussi vite en métro, ou à pied. Ils sont légion.

Une fois leur erreur admise, ils laisseront la place aux piétons, aux cyclistes, et à ceux qui n’ont d’autre solution, parce qu’ils travaillent ou qu’ils viennent de loin, que de se mettre au volant.

C’est le sens de l’humanisation de la ville qu’on cherche à instaurer dans les capitales, New York, Mexico, Pékin, Londres ou Amsterdam, mais aussi les grandes métropoles pour libérer les citadins et contrer le réchauffement climatique.

En bref, c’est le sens de l’histoire


D’après un Edito de Laurent Joffrin – Libération – titre original : « Confort » – Source (Extrait)