Mots-clés

, ,

Depuis quelques semaines, les interpellations négatives s’accumulent pour les députés macronistes.

Là, c’est un habitant qui écrit une lettre à son député La République en marche (LREM) pour lui signifier que « le contrat démocratique » est à ses yeux rompu, à cause de la hausse de la CSG.

Ailleurs, c’est un sénateur marcheur qui a reçu un coup de téléphone de son propre fils, mécontent de l’augmentation des prix de l’essence, du tabac, etc.

La question du pouvoir d’achat, érigée en priorité dans le programme macroniste pendant la campagne présidentielle, était donc dans toutes les têtes, mardi matin, lors de la réunion de groupe des députés LREM.

Pendant près d’une heure, en marge de l’ordre du jour habituel, les élus ont exprimé leurs inquiétudes. Des inquiétudes que les échecs de LREM aux deux législatives partielles n’ont fait que renforcer.

[Oui, oui, continué d’être à côté du sujet de tous les jours préoccupant la population et vous aurez plus vite que vous ne le croyez des lourdes manifestations sur le dos, vous pôvres députées/députés qui ne savez ce qu’est de vivre avec un Smic et encore moins avec le montant de pensions, écornées par la CSG, d’une semaine de nourriture …. Cette réalité quotidienne est trop éloignée de vos émoluments d’élues/élus pour qu’elle vous « touche personnellement » et vous en apportez la preuve dans vos réactions lorsque vous constatez le rejet de votre formation LREM dans les partielles législatives récentes et que vous vous posez la seule du souci pour votre réélection future, pas des ravages produits par les acceptations aveugles, le petit doigt sur la couture, des décrets, lois et orientations de votre directeurs d’objectifs présidentielles! MC]


D’après un article de Mathilde Siraud, Le Figaro « L’inquiétude sur le pouvoir d’achat gagne la majorité » –Source (Extrait)