Mots-clés

, ,

Entre un discours présidentiel et gouvernemental axé sur l’amélioration de la situation économique et la réalité de leur porte-monnaie, les Français ne sont, à l’évidence, pas encore convaincus.

En ce début d’année, ils retiennent plus la hausse de la CSG , celle de l’essence ou du tabac que la baisse des cotisations salariales.[…]

  • …les récentes décisions concernant Notre-Dame-des-Landes et l’abaissement à 80 km/h de la limitation sur les routes secondaires n’ont eu qu’un impact marginal sur l’opinion.
  • […] La baisse d’Emmanuel Macron est très nette dans certaines catégories.
  • En raison de la hausse de la CSG, effective début 2018, il perd ainsi 10 points chez les retraités, […].
  • Plus ennuyeux pour celui qui est taxé par l’opposition de gauche de « président des riches », est le décrochage avec le monde rural et les milieux populaires.
  • Emmanuel Macron perd ainsi 9 points chez les habitants du monde rural, pour tomber à 30 % d’opinions favorables, et 7 points (33 %) chez ceux des communes de moins de 20.000 habitants.
  • Il perd aussi 9 points chez les ouvriers, chez qui il tombe à 20 % d’opinions favorables. […]

Edouard Philippe en baisse aussi Le Premier ministre suit le même chemin que le président de la République dans l’opinion.

Grégoire Poussielgue, Les Echos – Titre original « Sondage : premier avertissement pour Macron » Lien en lecture libre (Extrait)


[Et même qu’en plus, j’te mets d’huile sur l’feu …]

Le gouvernement annonce un « plan de départs volontaires » pour supprimer 120.000 postes.

« Un plan de départs volontaires » dans la fonction publique : la formule est explosive, et la déflagration provient alors même que le grand chantier de réflexion pour la transformation de l’action publique commence à peine.

Jeudi 01 février 2018, au sortir du premier comité interministériel qui devait enclencher une réflexion dans les ministères jusqu’en avril sur des réformes structurelles, le ministre de l’Action et des Comptes publics a lâché la bombe tout en tentant d’atténuer son effet : « Il ne s’agit pas de faire un plan de départs volontaires pour tout le monde, bien évidemment. Il s’agit d’adapter nos services publics et de le faire avec et pour les agents publics », a assuré M. Darmanin. Pour autant, Édouard Philippe a ajouté vouloir étendre « largement » le recours aux contractuels, et développer davantage la rémunération au « mérite » des fonctionnaires.

[Vous avez dit provocation, mais non voyons chers concitoyens électeurs, c’est vous qui ne cesser de dire que les fonctionnaires sont des nantis dans leurs postes bien au chaud et la retraite assurée, nous ne faisons que combler vos souhaits d’égoïstes individualistes. Ah, il n’y plus personne dans les ZHÔPITAUX pour vous soigner, les matons sont en grèves, les enseignants grondent, les cheminots désespèrent de la sécurité, le monde de la police au bord de l’explosion, etc… ah oui, finit l’état providence calquons-nous sur les anglais, ou les allemands, le maximum au « privé » …  MC]