Mots-clés

D’abord,  « on-dit » n’est pas une information qu’il faut colporter, user et encore moins se voir attribuer. Les « on-dit » sont le plus couramment inexacts, le plus souvent de pures inventions. Reste la fausseté humaine du genre « faut bien dire qu’chose ma bonne amie – mon bon ami », blessant ainsi inconsciemment ou volontairement une victime, voir contribuant à son isolement ou pire encore, à son décès.

Un défaut majeur que cette nature humaine pour ne pas dire une tare universelle, consistant à jalouser l’une ou l’un de sa famille, l’une ou l’un de ses amis, l’une ou l’un de ses voisines-voisins ou la terre entière, voire aussi par intérêt personnel.

À partir de là, se répand dans l’environnement de vie, tous les « « on-dit » », à classer dans la rubrique des « potins » véritables désastres pour les victimes.

Le « jeu-passe-temps » humain malheureusement favori de quelques personnages mal intentionnés ou bêtes à pleurer présentant une telle concentration d’inconscience qui confine à la maladie obsessionnelle. Maladie courante hélas, et hélas transmissible.

De plus, si vous entremêlez à tout ça, des prises de positions publiques déclamatoires en matière cultuelles ou politiques, que vous choisissiez pour vos enfants l’écoles publiques ou privées, attendez-vous à entendre ce genre de dialogue  si vous ne l’avez déjà entendu… que « Môssssieur va travailler en costume 3 pièces-cravate qui ne vient pas du Prisu, j’vous l’dit, que Madame a été rencontrée deux fois en six mois dans un salon de beauté et chaque semaine « chez Josette » la coiffeuse, oui là à vous aller pour vot’frisure, que la voiture familiale est une BeMe neuve, oui, ça j’vous l’accorde l’est pas bien grosse mais une BeMe quand même, que la mère, elle qui travaille pas, « fait » ses courses fièrement dans sa Twingo presque neuve et que le fils (ou la fille) … de son premier mariage à lui … si, si, si vous saviez pas, ah ben j’aurais pas dû l’dire – mais c’est pas grave j’sais qu’avec vous ça sortira pas d’entre-nous- , Oui il (elle) à 25 ans un emploi mais vit toujours avec eux, vous rendez compte, à son âge … moi j’étais d’j’à mariée, ben il (elle) a récupéré l’ancienne voiture des parents, oui elle est cabossée, mais elle roule … rendez-vous compte ça leur fait 3 voitures qu’ils garent dans la rue occupant j’sais pas combien d’places, qu’on peut plus passer, j’ai pas d’poussette mais ceux qu’en ont, sont pas content ! EN PLUS … comme ils ont encore 3 enfants en bas âges, ils touchent l’allocation familiale, vraiment y en a qu’on pas honte, j’vous assure !

Même qu’en plus je les ai vus réhabilité chaque week-end, le taudis qu’ils ont récemment acheté a pris d’or que j’aurais, moi, jamais pu, et avec ça, des matériaux, z’auriez vu le lavabo, la douche, ils ont même fait du carrelage, oui j’sais y en avais pas d’salle d’eau comme ils disent maintenant, la vieille dame qu’habitait là avant l’avait pas fait d’travaux, elle, la dame âgée celle qu’a travaillé presque toute sa vie chez les autres, vous savez celle qu’était si gentille, mais si, celle qu’on rencontrait au foyer venant chercher d’la nourriture chaque semaine, vous rappelez pas, en tout cas moi je n’aurais pas mis tant d’argent dans ce taudis. Mais oui, j’vous dis ça ma bonne amie, mais ça les regarde enfin, j’dis ça mais j’dis rien parce que j’en sais tellement sur eux, tiens d’ailleurs il parait … » reprend ton souffle la grenouille, tu vas éclater.

Pas de problème, victime des on-dits, votre compte est bon. Vous êtes habillé pour un bon bout de temps.

Michel Clemenceau