Mots-clés

Avec près de huit millions de fans, Santé Plus Magazine est l’un des médias les plus présents sur Facebook en français. […] Pourtant ses articles relaient rumeurs, prescriptions dangereuses et allégations sexistes.

Des titres accrocheurs aidant la vente …

pas toujours scientifiquement corrects

« Ce médecin est menacé car il a présenté cette boisson qui permet de mincir même pendant le sommeil » ou bien « ce vaccin pourrait provoquer l’autisme » ou encore « sept aliments qui provoquent le cancer »… Ce genre de titres pullule sur le web. Souvent sur les colonnes qui bordent les pages des sites. Le contenu s’appuie généralement sur une obscure étude, dorée par le nom ronflant de ses auteurs-chercheurs d’une université Outre-Atlantique compliquée à prononcer. Un clic, un sourire et on passe.

[…] Avec 738.178 fans, « Santé Plus Mag » est le quatrième média sur Facebook (francophone) en terme de communauté, devant BeInSport, Le Monde et TF1. En décembre 2017, c’est de lui dont les gens ont le plus parlé (1 800 000). Sur ce même mois, avec 5 805 160 « likes », commentaires ou partages, c’est le média qui a généré le plus d’interactions, loin devant Le Parisien, BFM ou L’Equipe, poids lourds du secteur.

Une prouesse qui ne s’explique pas par le sérieux de ses contenus.

Sur le site de Santé Plus Mag, les titres sont racoleurs, les informations très moyennes voire complètement fausses, bien souvent dénichées sur des sites qui colportent des rumeurs. On y trouve pèle-mêle des révélations sur l’existence d’un vaccin contre le cancer, d’aliments bien plus efficaces que n’importe quel antidépresseur, de potions magiques pour maigrir, mais aussi des faits divers sordides ou des conseils sexualité farfelus et sexistes. […]

« Le fait qu’une étude existe ne signifie pas qu’elle est valide »

« C’est un peu catastrophique », déplore Florian Gouthière, journaliste scientifique, chroniqueur santé sur France 5. […]

Par exemple, l’un des dadas de Santé Plus Mag est la médecine « naturelle », « alternative », à base de plantes. « Il faut faire très attention, met en garde Florian Gouthière. « Naturel » n’est pas automatiquement synonyme de « bon pour la santé ». Et si cela est bon, bon pour qui ? À quels dosages ? Avec quelles contre-indications, quels effets non désirés ? S’est-on posé ces questions, et a-t-on réellement mis tout en œuvre pour y répondre honnêtement ? »

Pour Othman Kabbaj : « Tous nos articles s’appuient sur des études », assure-t-il.

Un argument balayé par Florian Gouthière. « Le fait qu’une étude existe ne signifie pas qu’elle est valide. Il faut des confrontations rigoureuses. Quant aux témoignages, il faut se méfier des faux-semblants : « Je prends telle chose et je vais mieux » ne veut absolument pas dire « je prends telle chose donc je vais mieux. » »

Défiance, complicité et divertissement

Dès lors, comment expliquer que ces recettes remportent un tel succès ? Florian Gouthière pointe une défiance grandissante du public face aux industries pharmaceutiques et aux institutions qui assurent le suivi des médicaments mis sur le marché. Il n’est pas rare que l’on croise des allégations méfiantes du type « ce que l’on vous cache », « ce que les médecins ne veulent pas que vous sachiez », etc. […]

Un forum ?

Ce genre d’article présente un ton séduisant, divertissant, complice. « L’article dialogue avec nous comme un collègue à la machine à café, analyse Florian Gouthière. On a envie de connaître l’anecdote qu’il va nous livrer. » Mais au fond, on s’accoutume à ces idées. Et lorsqu’on va les rencontrer sur d’autres sites, petit à petit, on les remet moins en cause, et voire même les intègre. « Jusqu’à ce que nous même les colportions à la machine à café », soupire Florian Gouthière.  […]

Avec ses près de 8.000.000 de fans Facebook, Santé Plus Mag a encore de beaux jours devant lui. Et avec lui, se poursuit la diffusion d’allégations sexistes, les rumeurs et les prescriptions dangereuses.


Pierre Bafoil – Le blog des Inrocks (Lecture libre) Source -Extrait