Mots-clés

, ,

 Dans l’information il n’y a pas que l’événementiel de terrain, il y a celle beaucoup plus insidieuse produite par les différentes préconisations orchestrées par les économistes ou les sondeurs d’opinion.

Il lui manquait quelque points et l’assurance que l’information serait bien dirigée dans l’esprit dans lequel il entend gouverner. C’est bien évidemment d’ Emmanuel Macron, ce destructeur d’une grande partie de la démocratie en France, ce chef d’orchestre dont nous parlons.

Avec la mise en place de quelques affidés à certains postes clés de l’information, voilà l’assurance que peu de contradictions viendront d’organismes dits officiels – MC.

oooooooooooooooooooo

Le Conseil d’analyse économique (CAE) a un nouveau dirigeant. Philippe Martin , professeur d’économie à Sciences Po et chercheur au Center for economy research (CEPR) à Londres, a été nommé président délégué de cet organisme composé principalement d’universitaires, non rémunérés et chargés d’appuyer les réflexions du gouvernement en matière d’économie.

Ancien conseiller technique d’Emmanuel Macron quand l’actuel président de la République était ministre à Bercy, Philippe Martin a suivi le candidat dans la campagne présidentielle de 2017 en y participant activement.

Alors que l’économiste prend la tête du CAE, auparavant dirigé par Agnès Benassy-Quéré, plusieurs changements vont intervenir dans ce think tank étatique. Tout d’abord, « le CAE restera rattaché à Matignon mais travaillera étroitement aussi avec Bercy », explique Philippe Martin aux « Echos ».

A ce titre, « le directeur général de l’Insee et la directrice du Trésor en seront maintenant membres et auront un rôle d’observateur », détaille-t-il. « Travaux empiriques et simulations » L’idée est de rendre les travaux de l’organisme « le plus opérationnel possible ». « Le CAE doit aussi être un lien entre l’exécutif et la communauté des chercheurs en économie. Nous irons plus loin dans l’évaluation de nos propositions, en faisant des travaux empiriques et des simulations », affirme le nouveau dirigeant.


Pour partie un article écrit par Guillaume Calignon, Les Echos, source (extrait partiel) « Un proche d’Emmanuel Macron nommé à la tête du Conseil d’analyse économique »