Mots-clés

, ,

Contre toute attente, la future loi Collomb fait aujourd’hui office d’épreuve de vérité du macronisme et de test de la méthode du chef de l’État.

Fermeté et humanité.

Soyez « exemplaires » rappelle-t-il aux forces de l’ordre à qui il exprime à nouveau son soutien ; soyez « responsables », prévient-il aux associations à qui il donne aussi quelques gages en promettant que l’État prendra en charge la fourniture des repas pour les réfugiés.

Mais sous l’affichage d’équilibre, Emmanuel Macron a choisi une ligne et, à l’évidence, n’entend plus en dévier.

[La gauche joue l’affrontement idéologique avec « une politique migratoire que même la droite n’avait pas osée », quand à la droite, elle parie sur une absence de résultats à terme, déplorant un discours ne permettant pas de lutter concrètement contre l’immigration clandestine.

Macron accepte cette confrontation, notamment de par son discours aux forces de l’ordre et passant par un soutien clair à son ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, (bien qu’accusé d’un penchant « sécuritaire » excessif) tout en soulignant que cette ligne n’était pas celle d’un ministre, mais celle de tout l’exécutif.]

Voilà du même coup expliqués les efforts déployés par les dirigeants de La République en marche pour rétablir une unité sans faille du groupe majoritaire autour du projet de loi de l’occupant de la Place Beauvau.

ooooooooooooooo

[Mais le problème des migrants pour la plupart d’ailleurs en transit sur le sol français est-il vraiment d’interdire par des décisions hâtives et quelques humanités de façade ? Certainement pas. Les pays dits « développés » et nombres d’entreprises internationales, pillent sans vergogne des états, les exemples sont hélas trop nombreux pour en citer un, toujours est-il qu’en appauvrissant jusqu’à la famine les autochtones, faut-il s’étonner qu’en migrants, ils cherchent a simplement pouvoir vivre manger a leur faim, se vêtir, et dormir dans des habitations saines et sans risques de guerres : civiles, de dominance financière, entre ethnies ou de territoires ?

Que les états « riches » fassent qu’ils puissent rester chez eux et le problème des migrations massives seront en très grandes parties résolues. MC]


Synthèse d’un article de Guillaume Tabard, Le Figaro – Titre original « L’épreuve de vérité inattendue du macronisme » – Source (EXTRAIT TRÈS PARTIELLE)