Mots-clés

, , ,

Pour ma part j’aurais dit « Avant tout, nul humain n’est jamais satisfait de son sort » …. Mais citons « la pensée » dans son texte original. MC

 Avant tout, nul être humain n’est heureux; il aspire, sa vie entière, à un prétendu bonheur qu’ il atteint rarement, et, quand il l’ atteint, c’ est seulement pour être déçu; mais, en règle générale, chacun finit par rentrer au port après avoir fait naufrage, avec son vaisseau désemparé. Et peu importe, après tout, s’ il a été heureux ou malheureux, dans une vie qui a seulement consisté en un présent sans durée, et qui maintenant a pris fin. 

Arthur Schopenhauer


Bien que d’un abord pessimiste, ce texte diffusé en cette fin d’année 2017, se lira de différentes façons, fonction de l’âge, de l’expérience et des épreuves rencontrées dans la vie de chaque lectrice, lecteur, chacun de nous.

Toutefois, avec cette fin d’année approchant, beaucoup feront un bilan de leur vie.

Elle, il, le fera consciemment ou inconsciemment de façon à évacuer les mauvais tourments rencontrés en 2017, ce qui leur permettra au 12 coup de minuit du 31 décembre, et devant la page blanche des 365 jours vierges de 2018 à venir, de se souhaiter mentalement, de souhaiter à leur entourage direct mais aussi aux connaissances et pourquoi pas au monde entier, que chacun réalise tous les vœux de paix, santé et d’actions positives, dans chacune dans leur vie, ou qu’il soit.

MC