Mots-clés

, , , , , ,

[Ce n’est ni le premier, ni le dernier sujet, ] qui menace […] l’unité de la majorité des élus représentés dan l’hémicycle de l’assemblée par LRM-Modem-CDI etc. mais ça chatouille la sensibilité de certaines-certains plus portés sur le respect sociale que sur leur compte en banque.] MC[Gérard Collomb a demandé aux préfets de recenser les migrants dans les centres d’hébergement d’urgence. Réaction des  associations devant la fermeté des projets du gouvernement envers les migrants Inquiétude dans l’hémicycle jusque dans les rangs de La République en marche (LRM).]

Plusieurs députés ont exprimé leurs inquiétudes [face au] futur projet de loi sur l’immigration et l’asile, [qui sera présenté au] premier semestre 2018 […]

Richard Ferrand, chef de file des députés macronistes, a annoncé qu’une réunion de groupe  » entièrement  » consacrée à la question de l’immigration et de l’asile aurait lieu en janvier, en présence du ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, avec l’espoir de lever les inquiétudes et les interrogations au sein du groupe majoritaire.

La tâche de ce dernier ne sera pas aisée, car le trouble est manifeste chez une partie des élus LRM, comme l’a illustré l’intervention de Sonia Krimi lors des questions au gouvernement.

Incisive, la députée de la Manche a exprimé sa vive désapprobation.  » Tous les étrangers de France ne sont pas des terroristes, tous les étrangers de France ne sont pas d’indélicats fraudeurs aux aides sociales. Dire le contraire, c’est jouer avec les peurs, c’est jouer avec les mots « , a-t-elle déclaré en direction de M. Collomb, présent dans l’Hémicycle. Livrant un tableau particulièrement sombre des conditions d’accueil –  » les centres de rétention deviennent des centres de détention « , s’est-elle alarmée –, l’élue a demandé au gouvernement de mettre en œuvre  » une réforme juste et plus humaine « . Le tout sous les applaudissements des députés de La France insoumise.

Dès lundi, la présidente (LRM) de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Brigitte Bourguignon, a appelé le gouvernement à ne pas  » réagir avec brutalité «  sur le sujet de l’accueil des migrants. «  La méthode doit être revue pour travailler en partenariat et non en conflit avec le secteur associatif « , a souligné cette ancienne socialiste, qui avait dit, en octobre, vouloir porter  » une ligne sociale offensive « .

Après six premiers mois de législature […] la question des migrants peut, cette fois,  » créer une profonde ligne de fracture « , selon les termes d’un député  » marcheur « . Pour l’instant, le débat fait émerger deux lignes au sein d’un groupe pléthorique de 312 membres, entre les tenants d’une ligne sociale, souvent issus de la gauche, et les partisans d’un durcissement, souvent issus de la droite.  »

[Un projet qualifié d’INCROYABLE DURETE]

 » Même Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux n’avaient pas osé mettre en place cette politique ! « , s’insurge le candidat à la direction du PS Luc Carvounas, pour qui  » Macron braconne sur les terres de la droite « 


D’après un article d’Alexandre Lemarié, Le Monde – Titre original « Migrants : une fracture se dessine à LRM » –Source (extrait)


Juste une question … peut-être embêtante (certainement) car elle fait référence a de sinistres actions et propensions hégémoniques, mais imaginons que tous dans le monde, nous devrions l’arbre généalogique de nos ascendants; je suppose que certains pourraient avoir des hauts le cœur !

Est-ce a dire qu’il faut tout accepter, qu’il ne faut pas « trouver » des solutions afin deviter les migrations par consequent  se poser serieusement la question pourquoi sortent-ils de leurs pays avec tous les risques que cela comportes. MC