Mots-clés

, , , ,

Curieux comme les événements se chassent les uns les autres. Les usines d’information en continu jusqu’au gavage conduisent à cela.

Tout ce qui concerne des évènements exceptionnels, les sentiments humains, les rassemblements doivent trouver place dans tous les médias, a chacune-chacun de se faire une opinion ensuite.

Veut-on nous interdire ainsi de réfléchir aux événements, de les étudier et de les penser pour n’en garder qu’un souvenir fugace où le sens serait dévidé au profit d’impressions vagues, d’images floues et floutées ?

Sur Johnny, le rock-man français

On peut penser ce que l’on veut de l’artiste mais il faut convenir que le peuple, celui du travail, celui qui trime, était là dans la rue ou devant son écran de télévision. Les « peoples », eux, étaient dans l’église, plus proches des flashes des photographes et des lumières des caméras. Ce n’était pas un « peuple » des clics des réseaux sociaux mais en chair et en os où chacune et chacun disait une part de son histoire intime. Une part et une partie de sa vie.

On ne peut faire passer cette foule au tamis de ses idées préconçues sans se tromper. Il est sûr qu’elle connaissait Johnny, son histoire depuis l’enfance, ses générosités et ses excès aussi, ses compagnonnages divers où, semble-t-il, le De Gaulle de la Libération comptait le plus. Johnny leur a parlé souvent, leur a donné dans ses chansons et sa musique de la joie et des bouts de bonheur dans une vie difficile. Cet événement et ce qui l’entoure restera important. Erreur serait de le mépriser.

De nombreux journaux et magazines, ont traité du décès de Johnny Halliday, de sa vie, de ses créations. Tout ce qui concerne des évènements exceptionnels, les sentiments humains, les rassemblements doivent trouver place dans tous les médias, a chacune-chacun de se faire une opinion ensuite.

Sur l’activité des élus de l’Assemblée Européenne …

Nous avons notamment voté un rapport important de la Commission à laquelle je participe depuis plus de six mois à la suite des nouvelles révélations, les « panama-papers », et l’évasion fiscale. Suivre le lien –

OOOOOOOOOOOOOOOOOO

Avec plusieurs de mes collègues nous avons tenté de trouver des moyens de faire respecter le droit international et les propres résolutions du Parlement européen après l’inquiétante et dangereuse décision de M. Trump de transférer l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem au mépris de la tradition diplomatique Nord-américaine. Suivre le lien


Patrick le Hyaric Député européen