Mots-clés

,

Jamais depuis 1992 les Alabamiens n’avaient élu un sénateur démocrate, et rien ne semblait pouvoir changer ça. […] À la surprise générale, même si le démocrate l’a seulement emporté avec une faible marge, 49,6% contre 48,7%, l’exploit est énorme dans cet État qui se veut comme l’un des plus conservateurs du pays. […]

Voilà un camouflet très sévère pour Trump dès les premières élections d’état

Le réflexe partisan est très fort dans ce bastion et dans l’Alabama profond, les habitants [habituellement] restent fidèles à leur président et leur parti […] [par conséquence] le camouflet à Donald Trump est […] extrêmement sévère.

[…] Avec la défaite de Roy Moore, la majorité dans la cruciale chambre haute du Congrès va passer de 52 à 51 sièges sur 100, une marge de manoeuvre réduite à peau de chagrin.

Déjà que 52 sénateurs ne suffisaient régulièrement pas à Trump pour passer ses projets (notamment sa réforme de l’assurance maladie qui reste bloquée grâce à quelques sénateurs républicains rebelles), 51 membres ne vont pas arranger ses affaires.

Le milliardaire, habitué des coups de sang sur Twitter, a réagi avec un calme surprenant mardi soir.

« Félicitations à Doug Jones pour cette victoire âprement disputée », a écrit Trump dans un tweet. « Une victoire est une victoire », a-t-il ajouté en promettant que les républicains pourront prendre leur revanche « très bientôt ». [En est-il pour autant persuadé ??? MC]


Bourdeau Maxime, Le Huffington Post – Titre original « Roy Moore perd la sénatoriale dans l’Alabama, les démocrates réussissent l’impossible et inflige une énorme claque à Trump » – source (extrait)