Mots-clés

, , , , , ,

Ernotte ( PDG de France télévisions, en pleine économie solitaire

Au 8e étage de France Télévisions, les voisins de bureau de Delphine Ernotte n’en sont pas revenus : pour eux, c’est le compte Twitter « Touche pas mon info », créé par les journalistes pour défendre les effectifs de « Complément d’enquête » et d’ « Envoyé spécial », qui a fait reculer (en partie) la pédégère.

Marc Trévidic, Omar Sy, Benoît Hamon, Anne Sinclair, Sa­muel Le Bihan… le défilé des célébrités soutenant les magazines — Robert Badinter en tête — a ébranlé Ernotte.

Cinq jours plus tard, surprise : une fuite opportune livrait son nouveau plan d’économies, en réponse au coup de sabre de 48 millions d’euros décidé par l’État (le « JDD », 3/12). Au menu : une charrette de 180 postes pour l’ensemble du groupe public et des menaces sur la diffusion des Jeux olympiques de 2024. Bigre !

En s’attaquant à l’emploi, à l’info et aux JO de Paris, la patronne espérait une réaction salutaire de l’actionnaire. Des clous ! Pas un mot de l’Elysée, pas un geste de Matignon, pas un souffle du ministère de la Culture. Chez Ernotte, une huile désespère : « L’actionnaire pense qu’il faut nous serrer le kiki pour qu’on réforme. Il s’en fout, du reste. Il nous enlève 50 millions, et démerdez-vous avec ça ! »

On écraserait presque une larme, si Ernotte n’avait pas pris quelques étranges décisions au cours des deux années écoulées. La création de sa chaîne France info, par exemple. Officiellement, celle-ci coûte 15 millions par an. Officieusement, les dirigeants savent que c’est à peu près le double : de 25 à 27 millions. Pas mal, pour une télé affichant 0,3 % de part d’audience, le pire score de la TNT…

Question économies, la pédégère pourrait aussi — rêvons un peu — mettre son groupe en conformité avec le droit du travail. En 2015, 42,5 millions d’euros ont été provisionnés pour les procès aux prud’hommes, les licenciements et autres départs négociés, dixit la Cour des comptes.

En 2016, Ernotte elle-même a mis 16,9 millions de côté pour son budget litiges.

Des dizaines de millions perdus à France info et aux prud’hommes : en voilà, de belles pistes inexplorées, à une semaine du vote (le 12 décembre) de la motion de défiance contre Ernotte !

Autant s’y préparer, il y a peu de chances qu’un compte Twitter « Touche pas ma patronne » soit créé…


Christophe Nobili – Le Canard Enchaîné 06 Déc. 2017