Étiquettes

, , , , , , ,

Elise Lucet [est] la plus pugnace des journalistes du pays.

[…]

Dans le paysage médiatique, la journaliste de 54 ans est passée du statut de présentatrice […] des JT du service public, […] à celui de cauchemar des grands patrons et des politiques, faisant inévitablement dérailler la com bien huilée de leurs spin doctors.

Révélations sur une machine à broyer les salariés, Lidl

La sixième saison de Cash Investigation – l’une des émissions qu’elle présente sur France 2, avec Envoyé spécial – s’est donc ouverte sur une édifiante enquête concernant les conditions de travail chez Lidl, dévoilant de véritables machines à broyer les salariés. […]

L’émission fait un carton – près de 4 millions de téléspectateurs – et […]il est difficile d’entendre des voix dissonantes sur cette “social justice warrior”. […]

Paradise Papers, un dossier qui a mobilisé plus de 400 journalistes

[…] … Elle nous reçoit au siège de France Télévisions, dans son bureau au cœur de la rédaction d’Envoyé spécial. […] Nous sommes à dix jours des révélations des “Paradise Papers” sur le monde nébuleux des paradis fiscaux, de l’évasion fiscale et du blanchiment d’argent.

Un dossier qui a mobilisé près de quatre cents journalistes du Consortium international des journalistes d’investigation, pendant un an, dans le plus grand secret. L’ambiance est à la suspicion autour de ce sujet, diffusé le 7 novembre, dont elle n’a parlé “ni à (sa) famille ni à (ses) amis”.

[…] On lui demande si elle a déjà reçu des menaces : “Aucune. Il y a beaucoup de gens qui se plaignent auprès de Delphine Ernotte des Cash Investigation ou d’Envoyé spécial. Ils écrivent, menacent de procès et enclenchent des procédures judiciaires… Mais ça ne m’est jamais adressé directement. Ils doivent se dire : ‘Elle cache une super appli pour tout enregistrer’”, plaisante-t-elle.

Une plainte irrecevable de l’Azerbaïdjan

Dernier exemple en date, le 7 novembre : le tribunal correctionnel de Nanterre a jugé que la procédure intentée par l’Azerbaïdjan contre France Télévisions et deux journalistes de Cash était irrecevable. Ils étaient poursuivis par le pays du Caucase pour l’avoir qualifié de “dictature” dans un reportage.

“Dire que l’Azerbaïdjan est une dictature n’est pas une opinion. Cash Investigation n’est pas une émission d’opinion, mais d’investigation”, a assené Elise Lucet devant le tribunal.

… […] …

Des enquêtes qui durent un an

L’émission répond à un cahier des charges assez basique, que détaille sa présentatrice : “On pense à un sujet global, comme la souffrance au travail. On va enquêter dessus pendant un an, pour resserrer le sujet. Nous n’avions pas ciblé que Lidl, par exemple, mais une dizaine d’autres entreprises.”

Au final, des films de 110 minutes articulés autour de deux ou trois grandes histoires et quelques séquences rocambolesques, comme lorsque le journaliste Martin Boudot court après un agent sportif dans les rues de Liège dans le numéro sur le foot business ou lorsque Elise Lucet interpelle le pape François en plein Vatican.

Des scènes conservées au montage qui s’ajoutent à d’autres “facéties”, selon l’équipe de l’émission (utilisation de musiques ou d’images animées pour amener de la respiration), qui sont parfois montrées du doigt par les (rares) détracteurs de l’émission. […] Toutes les séquences ne sont pas conservées, comme lorsque le garde du corps de l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France ceinture une Elise Lucet un peu trop curieuse à ses yeux. […]

Quand l’affaire Bygmalion devient une affaire Michel Field

Cette pugnacité, qui offre des audiences record à chaque émission, Elise Lucet ne la réserve pas qu’aux téléspectateurs. Caméras éteintes, elle n’hésite pas à monter au front contre sa hiérarchie. Dernier exemple en date, le conflit ouvert qui l’a opposée au directeur de l’information de France 2, Michel Field.

Nous sommes en septembre 2016, le magazine Envoyé spécial, que présente Elise Lucet depuis le printemps de la même année, souhaite diffuser un reportage sur l’affaire Bygmalion, avec un témoignage exclusif de Franck Attal, à charge. L’organisateur des meetings de Nicolas Sarkozy en 2012 affirme que ce dernier savait tout des dépassements de compte de campagne.

Cette annonce fait l’effet d’une bombe. Michel Field s’oppose dans un premier temps à cette diffusion en pleine primaire de la droite pour la présidentielle à venir. Elise Lucet voit rouge, le conflit devient public. Elle évoque un “bras de fer” et martèle à trois reprises que Michel Field s’est “trompé” dans sa décision. Il sera viré moins d’un an plus tard. […]

Tentative de contrôle des journalistes d’investigation

Au passage, elle s’assure la confiance absolue de son équipe : “Ça a été un bon test pour voir qui elle était vraiment, témoigne Tristan Waleckx, l’auteur du sujet sur Bygmalion. Elle est prête à affronter sa direction pour défendre le travail de ses journalistes.” “C’est quelqu’un de politique Elise… dans le bon sens du terme”, sourit la source proche de la direction.

[…]


Lire (ou relire) un des articles de ce blog (suivre le lien) : Qui a intérêt à … portant sur la suppression des deux magazines d’infos par la faute des restrictions de subventions à France 2 entre autres.


Fanny Marlier, Julien Rebucci – Les Inrocks – Source (Extrait)