8 réflexions sur “Dans l’attente …

    • Libre jugement 03/12/2017 / 11:18

      La, je sais pas de qui vous parlez … du dessinateur, de ma personne postant ce dessin, de la dérision de ce croquis face à l’excessive (mon avis) marchandisation de noël …

      Mais cela ne m’empêchera pas comme tous les grands parents d’honorer ce jours là nos chers petits Z’enfants …. comme si il n’y avait que ce jour là pour le faire !

      Après tout pourquoi chaque individu ne verrait pas noël a sa façon ?

      Peut-être faut-il considérer le dessin autrement … la belle bâtisse, la réflexion de la dame, l’attitude du monsieur, tout ces details « respirant » l’opulente/puanteur d’une certaine classe bien nantie, ne vous a-t-elle pas sauté au yeux ???? Vous la photographe sachant si bien observer les details, je suis un peu étonné

  1. Le blog de Jean Trito 03/12/2017 / 11:42

    C’est une criitique du consumérisme, de l’excès de marchandise

    • Libre jugement 03/12/2017 / 17:09

      Même si dans ma famille, du temps de ma toute jeunesse nous ne fêtions jamais noël, Aujourd’hui je ne suis a priori pas contre les cadeaux pour nos derniers plus petits enfants 5 et 9 ans, mais je trouve d’une part qu’ils sont trop gâtés et d’autre part qu’il y a « quelque chose d’indécent a étaler et inciter ainsi à l’achat de tant d’attraits que beaucoup hélas ne pourrons s’offrir

  2. jasminsurterre 03/12/2017 / 20:55

    J’ai pensé à l’ouvrage de Guy Débord : la société du spectacle…

  3. fanfan la rêveuse 04/12/2017 / 07:53

    Bonjour Michel,
    Nous ne sommes nullement obligé de suivre cette façon de consommer, c’est aux adultes de mettre des limites aux enfants et de leurs apprendre a se satisfaire de peu 😉

    Nous revoilà avec ce terrible constat que j’ai déjà pointé du doigt, il y a quelques temps chez vous Michel, les enfants n’ont pas changé, mais l’éducation qu’on leur donne !

    Un questionnement me taraude, comment vont réagir ces enfants gâtés, si malheureusement adultes ils ne parviennent pas à s’octroyer le même niveau de vie, et qu’ils vont découvrir la frustration ?

    Très honnêtement, je ne voudrai être à leurs places et encore moins à celle de leurs parents…
    Très bonne journée Michel !

    • Libre jugement 04/12/2017 / 10:31

      Sur le plan de l’éducation des enfants j’ai donné plusieurs fois sur ce même blog mon sentiment.
      Je ne dis pas qu’il ne faut leur donner que de « l’amour filial, des bisous, etc. et pour autant les sevrer de toutes les tentations étalées dans les vitrines ou dans les spots télévisés. Juste qu’il doit y avoir des « doses » dans les cadeaux.

      Lorsqu’a la dernière petite de cinq ans lui est demandée choisir ce qu’elle souhaiterait que le père noël lui amène, dans les pages correspondant à son âge, d’un catalogue de jouet d’un magasin spécialisé et qu’elle vous le ramène cocher de l’ensemble des jouets figurant sur la page (personne ne lui en veut à cinq on a aucune notion du coût de sa demande et pourquoi l’aurait-elle puisque c’est le père noël qui apporte les jouets demandés) ; j’exprime et c’est mal vu, mal pris, mon mécontentement envers : les parents (divorcés se sentant peu ou prou « obligés » de faire mieux que l’autre), l’oncle, les deux tantes et grands-parents réciproques, devant l’amas de cadeaux reçus au Noël 2016, lesquels font depuis pratiquement cette date, l’objet d’un classement ordonné, très rarement désordonnées par l’intéressée préférant jouer avec quelques peluches ou sa tablette … oui parce qu’a cinq ans Mademoiselle à sa tablette !

      • fanfan la rêveuse 04/12/2017 / 11:08

        Merci pour votre témoignage Michel,
        De part mon travail je constate hélas très souvent cette attitude, pauvres enfants…
        Mardi dernier, je suis allée à une conférence de Jean Epstein, psychosociologue de renommée internationale. Ce Monsieur est une personne très humble qui sait mettre beaucoup d’humour dans ses conférences ce qui allége les constats qu’il a fait avec des collègues et rend donc accessible à tous cette immense source de riche. Si vous avez l’occasion Michel, je vous conseille une conférence de ce Monsieur. Ils ont constaté, suite à une étude une augmentation du nombre de pervers narcissiques, en 1960, ils étaient 1% , fin des années 90, cette catégorie de personnalité est passé à 10%. Les interrogeants, indéfectiblement ces professionnels reviennent à l’enfance. Ce sont des enfants qui m’ont pas appris l’attente et la frustration ! Entre autre, cas il y a beaucoup plus d’enjeu qu’on ne pense encore.
        Une tablette à cinq ans, le risque est énorme, le premier est l’addiction, le second n’est pas rien non plus, saura t’elle jouer et donc créative et imaginative. J’ai eu un petit qui a été en contact avec tablette et console, les dégâts sont bien présents s’ajoute à cela un caractère capricieux et coléreux, un enfant qui ne savais pas jouer. Très vite, dés l’entrée à l’école, des soucis de concentration et de socialisation sont apparu…Dans ce cas, ses parents n’avaient pas vu les dangers de le laisser avec console et ordi, ils pensaient lui permettre un éveil et une connaissance et ne comprenaient pas l’attitude leur enfant… 🙁
        A bientôt Michel !

Les commentaires sont fermés.