Étiquettes

Oui tant qu’il n’y aura pas une harmonisation européenne des lois sur le travail, (un code du travail européen, une égalité européenne des charges financières patronales et salariales, de même pour la rémunération et le temps de travail, vacances, etc.), les « délocalisations » ouvrières et d’entreprises, iront bon train. Mais une telle harmonisation ne ferait pas les affaires de la finance internationale alors ce n’est même pas un rêve envisageable dans ce système économique. MC

L’an dernier, le ministère du Travail a enregistré 127.576 déclarations de détachement de travailleurs en France, qui ont concerné au total 354.151 salariés, selon les dernières statistiques de la Direction générale du travail que « Les Echos » se sont procurées. Après avoir augmenté de 25 % en 2015, les effectifs concernés ont de nouveau progressé dans les mêmes proportions en 2016 (+23,8 %).

Un chiffre qui permet de mesurer l’enjeu des discussions actuellement en cours au niveau européen sur la révision de la directive ad hoc sur laquelle les États ont trouvé le 23 octobre dernier un accord. […]

Depuis le milieu des années 2010, plusieurs lois sont venues renforcer les sanctions en cas de travail détaché non déclaré, un sujet dont les inspections du travail ont fait une priorité. L’an dernier, en application de la loi Savary de 2014 qui les a instaurées, 453 amendes administratives ont été infligées pour un montant de 2,4 millions d’euros. Neuf arrêtés préfectoraux de fermeture d’établissement ou d’arrêt d’activité ont été pris et 16 suspensions de prestation de service ont été prononcées. […]

[l’an dernier les travailleurs détachés ] provenaient de quatre pays :

  • Espagne, 17.500;
  • Portugal ; 16.000;
  • Allemagne [eh oui soit disant ce pays de cocagne … cette référence étatique de bonne gestion !], avoisinant les 15.000;
  • Pologne juste derrière. […]

Leïla de Comarmond, Les Echos –  Titre original « Le nombre de salariés détachés a encore bondi en 2016 » – Source (Extrait –Lecture libre sur le lien)