Mots-clés

Oui c’est un article presque identique a celui déjà posté  » Démocratie, t’es ou ?  » hier. Oui j’exagère, mais je suis outré que personne -ou si peu- se rende compte, que l’autocrate Emmanuel 1er se « fout » d’eux. MC

Le 18 novembre, Christophe Castaner est devenu le premier délégué général d’un parti virtuel. D’ailleurs, La République en marche « n’est pas un parti mais un mouvement », précise l’un de ses dirigeants. Autrement dit, une sorte de nébuleuse ayant vocation autant à séduire les électeurs qu’à organiser des repas de quartier. Un ersatz de parti, où seules les querelles de pouvoir et les défections de militants sont réelles. Tour d’horizon de ce machin.

Adhérents. Officiellement, ils sont 400 000. Un chiffre impossible à vérifier, l’adhésion à LRM étant gratuite. Seule certitude : le vote sur les statuts de la formation présidentielle, l’été dernier, a rassemblé 72 000 adhérents. Sauf que « mili­tants, adhérents et sympathisants se confondent, témoigne un cadre. Dans les Hauts-de-Seine, par exemple, sur le papier, il y a 27 000 adhérents. Mais, en fait, une trentaine seulement sont vraiment actifs et mobilisables ». C’est ce qui s’appelle de la perte en ligne…

SAV. Comme chez Darty, les têtes pensantes de LRM ont créé un service après-vente (SAV) — virtuel, évidemment. Des permanents sont employés pour éplucher les dizaines de mails reçus chaque jour. « C’est un thermomètre, explique l’une de ces petites mains. C’est comme cela que nous nous sommes aperçus que les retraités — y compris parmi nos adhérents — n’étaient pas du tout satisfaits de la hausse de la CSG », précise Arnaud Leroy, membre du triumvirat qui a géré le mouvement après la présidentielle. Quel scoop ! Un simple tour au bistrot aurait suffi.

Réseau. Ambiance parano à En marche ! Tout le monde utilise Telegram, la messagerie cryptée préférée des services secrets russes et… des djihadistes de Daech. Et chacun consomme des réseaux sociaux à haute dose. « C’est l’enfer, assure un cadre départemental du parti. Je suis inscrit sur plusieurs listes de diffusion, géographiques et thématiques. Je reçois sans cesse des messages, je n’arrive pas à tout lire. Ça part dans tous les sens. » En marche, mais de travers !

Mooc. La nouveauté de l’ère « Casta ». Deux jours après son intronisation, l’homme va inaugurer un Mooc : un cours en ligne « gratuit, une heure par semaine », censé permettre à tout un chacun de « transformer la réalité », explique Edouard Philippe dans le clip de lancement. Tellement plus simple que de s’embêter sur le terrain…

Argent. A LRM, même le pognon est virtuel. Grâce à ses parlementaires, la formation va percevoir 94 briques de financement public pour le quinquennat en cours. Mais le trésor reste à Paris : il sert principalement à rémunérer près de 80 salariés permanents. Les bénévoles de terrain, en revanche, sont corvéables à merci. « J’ai démissionné de mes fonctions d’animateur local, témoigne Henri, dans l’est de la France. J’ai quitté mon boulot, j’ai flingué ma vie de famille et j’ai grevé mon compte en banque. » Un de ses camarades aquitains, qui vit une situation similaire, ajoute : « J’ai voulu démissionner, tellement j’étais à bout. Mais je n’ai pas pu. On m’a dit, à Paris : « Si tu nous quittes, on efface la trace de toutes les actions que tu as menées. » » Un climat de saine camaraderie !

Préfets. LRM revendique 3 900 comités locaux chacun dirigé par un « référent », et autant de potentats. Dans certaines villes (en Seine-Saint-Denis, par exemple), plusieurs comités locaux cohabitent, et parfois s’opposent. Idem à l’échelle départementale, où les référents sont baptisés « préfets ». Heureusement, quelques vieux routiers veillent au grain. Ainsi, dans le Rhône, le tout-puissant ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ne s’est pas opposé à la nomination de sa femme au rang de « préfète ». Pareil en Ille-et-Vilaine : l’épouse du député et premier questeur de l’Assemblée, Julien Bachelier, a, elle aussi, été intronisée.


Didier Hassoux – Le canard enchainé (Extrait) 15 Nov. 2017 – titre original « Un parti au bord de la crise de Castaner »


Merci à un abonné de ce blog, de nous avoir signalé cet article