Mots-clés

, ,

L’union sacrée n’aura pas duré un an. Après la menace d’une centaine de marcheurs souhaitant quitter le train En Marche, un nouveau nuage sombre plane sur le parti au pouvoir. Selon une information du Canard Enchaîné du 15 novembre, Emmanuel Macron en personne souhaiterait se débarrasser de son ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.

L’ancien candidat à la primaire des Républicains serait coupable, aux yeux du président et de sa garde rapprochée, d’une tentative « d’assassinat politique ». Emmanuel Macron lui en voudrait personnellement d’avoir commandé un rapport sur « le fiasco à 10 milliards de la taxe sur les dividendes. » Car ledit rapport, rendu publique le 13 novembre, « a chargé tous les acteurs de l’histoire », rappelle Le Canard. Sauf un ! Emmanuel Macron…

« Je suis le vrai numéro 2 de l’État »

Malgré ce geste teinté de flagornerie, la pilule ne passe pas au Château. Du coup, Le Maire se trouve sur un siège éjectable.  Et ses avocats ne se bousculent pas au portillon : comme le rappelle Le Volatile, l’ancien député de l’Eure s’est crêpé le chignon avec le Premier ministre Édouard Philippe. L’hebdomadaire cite ces propos, tenus par l’impétrant : « Je suis le vrai numéro 2 de l’état. L’économie domine tout et c’est le sujet de prédilection de Macron. »

De quoi faire réagir le Premier Ministre : « Si Le Maire veut un jour me remplacer, ce n’est pas comme ça qu’il réussira. » Déjà exclu des Républicains, Bruno Le Maire risquerait donc bien de passer les fêtes de fin d’année tout seul.


Service Actu  des Inrocks – Article en lecture libre – Source