Étiquettes

En déplacement [ce jeudi 09 nov 2017][…] le Premier ministre, Edouard Philippe, était venu annoncer un « plan de développement de la vie associative ».

[…] Cela a été surtout l’occasion pour le gouvernement […] de prendre la température d’un secteur touché par la baisse des emplois aidés, [a-t-il intégré ces difficultés pour y remédier dans un futur proche, c’est moins sûr !.]

  • « La décision a été brutale et mal vécue. Il n’y a aucune concertation », a témoigné un responsable associatif devant le Premier ministre.
  • « On ne peut que déplorer l’absence de dialogue qui est ressentie comme un manque de reconnaissance ».
  • « On nous demande de nous réformer, mais le secteur a déjà beaucoup évolué, plus de la moitié de nos ressources viennent désormais de fonds privés », a estimé un autre responsable, qui demande avant tout au gouvernement des engagements dans la durée.
  • « On nous parle de choc de confiance pour les entreprises, mais le monde associatif en a aussi bien besoin », a insisté celui-ci.

L’année 2018 risque en effet d’être difficile à passer, […] Pour tenter d’apaiser les inquiétudes, Edouard Philippe a aussi rappelé que les crédits budgétaires consacrés au secteur associatif augmenteraient de 10 % en 2018. Mais cela les portera à 67,6 millions d’euros à peine, [une goutte d’eau toujours mieux que rien mais très largement insuffisante].


[Ce qui est sûr par contre c’est que bien la volonté du chef de l’Élysée et son ultra-libéralisme que met en place le Premier Sinistre, dégager du budget de l’état le financement de toutes parties « sociales-socialisantes » existantes en les obligeants à s’adresser aux « privés ». Ce sont les attaques répétées sur la SS, les retraites, les associations, la culture, HLM, crèches, PMI, universités … et si ils le pouvaient sans créer une émeute populaire, les écoles et hôpitaux publics. MC]


Les Echos – Titre original « Les associations craignent une année « horribilis » en 2018 » – Source (EXTRAIT très partiel)