Mots-clés

, , ,

[…] Après avoir reçu des représentants des commissions des lois, des affaires sociales et de la défense, c’est maintenant au tour des élus locaux d’être conviés au Palais, pour s’entretenir avec le chef de l’État.

[…]

… Six mois après avoir conquis le sommet du pouvoir, Emmanuel Macron veut prendre le pouls du pays. Et, au passage, étendre son réseau. Pour cela, il va lui falloir doper son maillage d’élus, à tous les niveaux, c’est pourquoi l’exécutif réfléchit à une remise à plat des prochains scrutins.

  • À commencer par les municipales de 2020. Faut-il les reporter d’un an, afin de les regrouper avec les élections départementales et régionales, calées en 2021? […] Légalement, rien ne s’y oppose. Avantage : éviter l’empilement des journées de vote, qui démobilisent les citoyens. «Trois scrutins en deux ans, cela fait beaucoup, donc la question se pose naturellement », estime le président du groupe MoDem à l’Assemblée Marc Fesneau. Politiquement, cela permettrait, pensent certains, de gagner du temps pour que les premiers résultats du macronisme soient tangibles.
  • Sur les européennes, fixées en 2019, la réflexion est nettement plus avancée. Plusieurs hypothèses de refonte sont sur la table. Les discussions vont bon train entre l’Élysée, Matignon et le ministère de l’Intérieur. L’option qui tient la corde est d’instaurer des listes nationales. Chaque famille politique présenterait une seule liste de candidats au Parlement européen.
  • Deux autres scénarios semblent désormais écartés : des listes transnationales (composées de citoyens européens) comme Emmanuel Macron l’avait d’abord suggéré en septembre ou des listes régionales adaptées à la nouvelle carte administrative (13 listes).

Le choix de nationaliser le scrutin peut paraître technique ; il est éminemment tactique.

Il s’agit de mettre en difficulté le PS et Les Républicains, peu au clair sur la doctrine à défendre en matière européenne. Et d’apparaître comme la seule ligne clairement pro-européenne face au FN et à La France insoumise. […]


Marcelo Wesfreid, Le Figaro – titre original « Élections municipales, européennes : ce que prépare le président Macron » – Source (Extrait)