Mots-clefs

,

« Quand j’étais premier secrétaire, je faisais de la langue de bois, mais au moins j’existais dans les médias. » [une réplique de] Jean-Christophe Cambadélis, lundi sur Radio classique, vise La République en marche, [ce parti créé/identifié/voulu par] Emmanuel Macron […] qui ne parvient pas « encore » à s’incarner [en tant que parti politique].

L’hôpital qui se moque de la charité ? rétorque-t-on dans l’entourage du chef de l’État. Le macronisme […] se définit […] par sa volonté de rompre avec le ronronnement des partis traditionnels s’épuisant en querelles internes et s’éloignant de la vie réelle du pays.

[…] … il n’empêche, les critiques contre le parti du président ne viennent pas que d’adversaires politiques. Des ministres déplorent l’absence de relais politiques et médiatiques pour défendre l’action du gouvernement. […] Dans l’architecture macroniste, le parti est incontestablement le maillon faible.

Au gouvernement, plusieurs figures nouvelles et extérieures à la vie politique s’affirment et démontrent leur savoir-faire (Muriel Pénicaud, Jean-Michel Blanquer…). À l’Assemblée, [aucune voix ne se distingue parmi [les nouveaux elu-e-s de] La République en marche.

Ce constat découle en partie d’un choix. Celui d’Emmanuel Macron de disposer d’un parti ne ressemblant pas aux autres. Où toute « baronisation » serait bannie, on parle de « référents » départementaux, surtout pas de présidents de fédération [des fois qu’un ostrogot sorte des rangs et fasse de l’ombre au seigneur].

  • Où les responsables ne chercheraient pas à exister dans le débat public, mais à dénicher des relais nouveaux dans la société. [des DRH en somme !]
  • Où l’essentiel ne serait pas d’entretenir les querelles politiques, mais d’identifier des thématiques nouvelles que les Marcheurs pourraient approfondir. [rechercher l’apport d’idées nouvelles … quoi]

Mais à vouloir un parti différent, il [Emmanuel 1er] n’a obtenu qu’un parti absent. […]

Comme quoi le journal des « divers argentés »,Le Figaro, sert à nouveau son poulain en l’aidant dans sa tâches et ce même si l’article « semble » dire le contraire, comprenez qu’il sous-entend, « laisser lui le temps de mettre la France en ordre de marche ! ». C’est de la communication orientée ! MC


commentaire d’après un article de Guillaume Tabard, PressReader – (Extrait)