Mots-clefs

,

Lucidité soudaine du journal « Le Monde » ?

(…) Lors de son université d’été à Marseille, le 26 août, La France insoumise a organisé une conférence intitulée  » Faut-il “dégager” les médias ? « .

Avec l’assurance de déclencher la polémique, c’était l’occasion de dresser le procès d’une presse prisonnière de la  » pensée unique « , auxiliaire cynique ou complaisante de l' » oligarchie néolibérale  » et minée par sa consanguinité avec les puissances économiques ou politiques. Bref, incapable de rendre compte de la vraie vie du peuple et du pays.

Or, comme par un fait exprès, dans les jours suivants, le président de la République nommait un journaliste, Bruno Roger-Petit, porte-parole de l’Elysée. Et toute une brochette de responsables politiques plus ou moins désœuvrés – de Jean-Pierre Raffarin à Julien Dray, d’Henri Guaino à Aurélie Filippetti, sans oublier, comble d’ironie, la porte-parole de La France insoumise, Raquel Garrido – était embauchée par des télévisions ou des radios pour commenter l’actualité.

Difficile de rêver plus belle justification du réquisitoire contre le supposé  » système politico-médiatique « .

D’autant que les Français n’ont guère besoin d’être convaincus. Il suffit de consulter le baromètre annuel réalisé par Sciences Po pour le mesurer. Si nos concitoyens accordent très largement leur confiance aux hôpitaux (83 %), à l’armée (82 %), aux petites et moyennes entreprises (81 %), à la police (78 %) ou à l’école (66 %), ils ne sont plus que 44 % à le faire pour la justice, 43 % pour les grandes entreprises privées, 29 % pour les syndicats et, fermant pitoyablement la marche, 24 % pour les médias et 11 % pour les partis politiques. (…)


L’Editorial paru dans « Le Monde » titré « Faut-il faire le procès des médias ? » (Extrait-Source)


C’est vrai qu’après Roseline Bachelot, la reconversion et le nom d’ex élus non reconduits, aujourd’hui nouveaux arrivants dans ce monde médiatique vérolé, a de quoi surprendre : Jean-Pierre Raffarin, Julien Dray, d’Henri Guaino, Aurélie Filippetti, Raquel Garrido et n’en doutons pas d’autres suivront. Certains nous diront qu’il faut bien manger pour se dédouaner, mais vous avouerez que ces ex élus politiques discréditent encore un peu plus l’état et la fonction d’élu représentant l’électorat MC