Mots-clefs

, , ,

 En chute libre dans les sondages, le chef de l’État critiqué de toutes parts, maintient pourtant l’objectif de toutes les réformes prévues dans son programme.

François-Xavier Bourmaud dans « Le Figaro » (Extrait-Source) sous le gentil titre « La rentrée se complique pour Macron » – ne conteste pas l’orientation, mais non, il explique au bon lecteur de ce journal de droite … [attention, il ne faut quand même pas tuer l’olibrius que les capitaines d’industries et finances ont souhaité mettre en place. MC]

Au terme d’un été qui l’aura vu enregistrer une chute brutale et jamais vue de sa popularité, le président de la République a toutefois décidé de s’en tenir à son calendrier pour « transformer la France en profondeur », du moins sur le volet des réformes sociales.

Quitte à affronter la mauvaise humeur de l’opinion publique, Emmanuel Macron maintient l’objectif de faire adopter l’ensemble des réformes prévues dans son programme avant l’été 2018.

Celle du Code du travail bien sûr, mais aussi le lancement du chantier de la refondation du système de retraites ainsi que les réformes de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle. Emmanuel Macron formalisera cet engagement lundi lors d’un séminaire gouvernemental qu’il présidera à l’Élysée en présence de l’ensemble de ses ministres et secrétaires d’État.

« Parce qu’elles sont lancées maintenant, ces réformes permettront d’obtenir des résultats d’ici deux à trois ans, explique-t-on dans l’entourage du chef de l’État, où l’on insiste sur l’ampleur des changements structurels à venir : Il s’agit de changer la baignoire et pas seulement l’eau du bain. »

Dans cette logique, le budget 2018 sera bâti pour soutenir l’ensemble des réformes, quitte à repousser certains engagements.

Bah, voilà la ceinture ce n’est pas un, deux mais cinq crans en moins … du moins pour toujours les mêmes que voulez-vous, fallait voter autrement (voire aller voter tout simplement), maintenant ne vous plaignez pas, ou alors osez descendre dans la rue ! MC