Mots-clefs

, , ,

Il a beau avoir disparu des écrans radars, dans la coulisse il prépare activement son entrée en campagne pour la présidence des Républicains (LR). (…)

« En ce moment, il est doux comme un agneau, il est gentil, il aime tout le monde, il essaie d’apparaître charmant. Bref, il fait tout pour casser son image de brute avec un positionnement très à droite », raconte, amusé, un parlementaire. (…)

(…) Laurent Wauquiez. Jeune et ambitieux, il ne fait pas, tant s’en faut, l’unanimité au sein de sa famille politique. Sa personnalité, très clivante, ses prises de position, à droite toute, tout comme le soutien que lui a apporté Sens commun (l’émanation de la Manif pour tous au sein des Républicains) hérissent de nombreux cadres. D’où l’importance pour lui de gommer cette image : « Il ne sera pas l’homme d’un clan mais d’une équipe », insiste l’ex-ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, qui soutient sa candidature. « Il veut démontrer qu’il sait rassembler des élus de différentes sensibilités et de différentes générations », renchérit-on dans l’entourage du futur candidat. (…)

[Même adoubé par Nicolas Sarkozy (est-ce d’ailleurs un avantage ?)] Laurent Wauquiez le sait : être élu président des Républicains en décembre ne suffira pas. Il devra réaliser un score sans appel, pour asseoir sa légitimité.


Valérie Hacot, Le Parisien (Extrait) – Titre original « Laurent Wauquiez : l’opération blitzkrieg » Source


Vous pouvez lire aussi … « Laurent Wauquiez : «Pour moi, le modèle, c’est Nicolas Sarkozy» ». Source