Mots-clefs

,

(…) Après le cafouillage géant du ministre Blanquer sur la mise en place des CP à 12 dans l’éducation prioritaire, voici que l’organisation du retour en classes se heurte à la philosophie comptable du gouvernement et à ses recherches d’économies de bouts de chandelle. (…)

Adressés aux personnes rencontrant des difficultés pour s’insérer dans la vie professionnelle, ces contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) sont particulièrement utilisés dans le secteur associatif ou par les collectivités territoriales. Dans l’éducation, ils concernent des aides administratives ainsi que les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH, ex-auxiliaires de vie scolaire).

À la rentrée 2016, 68 000 personnes travaillaient dans les écoles avec ce type de contrat. Problème : la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui ne cache pas considérer les contrats aidés comme « coûteux » et « inefficaces », a pu se saisir de ce prétexte pour baisser drastiquement leur nombre pour le second semestre 2017.

(…) Le 9 août, à l’Assemblée nationale, c’est le député Jean-Hugues Ratenon (France insoumise) qui interpellait directement la ministre Muriel Pénicaud lors de la séance de questions au gouvernement. « L’éducation de nos enfants est sacrifiée au nom de vos rabotages budgétaires », assénait-il à la ministre, rappelant que si l’efficacité des contrats aidés en termes de politique de l’emploi était effectivement discutable, leur usage « n’est pas de l’assistanat mais correspond bien à de vrais postes de services » essentiels pour les populations et que collectivités ou associations n’auraient pas les moyens de financer.

Si la ministre n’a pas laissé espérer un changement de position du gouvernement, elle a néanmoins laissé entrevoir la possibilité de petites adaptations pour éviter la crise, en fléchant les emplois aidés sur quatre priorités : les outre-mer, l’éducation nationale, l’urgence sanitaire et l’urgence sociale. Ce dispositif comprendrait-il les associations œuvrant directement ou indirectement dans le social ?


AdrienRouchaleou – L’Humanité (Extrait) Source