Mots-clefs

,

Civitas et les urnes…

Alors que les médias font choux gras des déviationnistes, fascistes ou dénoncent l’islamisme, l’identité française comme source de division de la population, peu de gens dénoncent et encore moins les médias, le comportement alarmant de ces intégristes religieux …. MC

 

« L’institut » Civitas, mouvement catholique intégriste (très) proche de l’extrême droite, qui s’illustre régulièrement par ses outrances contre le mariage pour tous, contre l’IVG, fait acte d’homophobie, accède aux subventions publiques et à la défiscalisation des dons.

« L’institut » Civitas, un groupuscule catholique intégriste (1 800 adhérents revendiqués), en France de la Fraternité Saint-Pie X, héritiers du cardinal Lefèbvre, est inscrit au Journal officiel, reconnu comme éligible au financement des partis politiques.

Civitas s’est fait connaître en 2012, en envahissant la scène du Théâtre de la Ville, à Paris, pour protester contre une pièce jugée « christianophobe », milite contre l’avortement, contre toute « destruction » de l’ordre familial, etc.

Mais c’est avant tout cette croisade contre « l’homofolie » menée entre fin 2012 et le 17 mai 2013, date de promulgation du décret de loi autorisant le mariage entre deux personnes de même sexe, qui l’a propulsée.

Un compte-rendu de son conseil d’administration de juin 2012, révélé par le site de vigilance citoyenne Fafwatch détaillait sa stratégie : investir le sujet du « mariage des homos », de la « christianophobie », créneaux identifiés comme « porteurs », contrairement à l’euthanasie et à l’opposition au droit de vote des étrangers, etc.

Ensuite, parce qu’il s’agissait pour eux d’affirmer un point de leur doctrine, à savoir la primauté de « l’ordre naturel » sur la loi. « La loi des hommes doit se plier à la loi de Dieu »,

Un mouvement profondément réactionnaire « sorti par la porte, rentré par la fenêtre »

Si « l’institut » était enregistré comme parti politique depuis 1989, il ne bénéficiait (faute d’association de financement) que du statut « d’association relevant de l’intérêt général » (sic), lui permettant pourtant – déjà – de recevoir des dons jusqu’à 7 500 euros par personne, ouvrant une réduction d’impôt de 66% !

« Le contribuable n’a pas à financer le fonctionnement d’une association qui prône la discrimination, prêche la haine, conteste la démocratie. Je ne peux accepter qu’on ait demain des bulletins de vote Civitas alors que cette organisation prône une théocratie totalitaire, ne s’intègre pas dans le champ d’une république laïque », dixit Bernard Caseneuve.

La réponse du gouvernement Hollande-Valls à propos de la création de l’association de financement est savoureusement technique : « Les préfectures enregistrent les demandes de création. A partir du moment où les éléments prévus par la loi sont réunis, l’association est automatiquement créée », un ex porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Des extraits d’un article, l’original est signé Grégory Marin – Source http://www.humanite.fr/les-agites-de-la-calotte-lorgnent-sur-les-urnes-et-la-cagnotte-610826


Pour info

Les 28 candidats de CIVITAS aux Législatives 2017

Le 11 juin, Civitas présente 28 candidats et suppléants aux législatives. En voici la liste :

– 3e circonscription des Bouches-du-Rhône (Marseille nord-est), siège vacant anciennement PS : Karine HAROUCHE, conseillère municipale de Marseille ; suppléant : Nicolas ARDIZZONI

– 1re circonscription de Gironde (Bordeaux), détenue par le PS : Pierre DINET ; suppléant : Charline VILLERT

– 2e circonscription de l’Isère (Echirolles), détenue par le PS : Alexandre GABRIAC ; suppléante : Christiane CANESTRARI

– 9e circonscription de l’Isère (Saint-Marcellin), détenue par les Verts : Thibault BARGE ; suppléant : François SABATIER

– 5e circonscription de la Loire (Roanne), détenue par les Républicains : Céline THOMAS ; suppléant : Yann ESTEVENY

– 5e circonscription de Moselle (Sarreguemines), détenue par les Républicains : Jacqueline BERGER ; suppléant : Robert DAVION.

– 9e circonscription de Moselle (Thionville), détenue par l’UDI : François GAUCHE ; suppléante : Laetitia GUEGAN

– 7e circonscription du Pas-de-Calais (Calais), détenue par le PS : Marie-Jeanne VINCENT ; suppléant : Fabrice GONTIER

-3e circonscription de Paris, détenue par le PS : Marthe CAUDE ; suppléant : Christophe LIGER.

– 4e circonscription de Paris, détenue par les Républicains : Michel SIMMONOT ; suppléant : Eric LOCAPUTO

– 7e circonscription du Var (Sanary), détenue par les Républicains : Elie HATEM ; suppléante Corine PACE

– 2e circonscription de l’Yonne (Auxerre), détenue par le PS : Cyrille REY-COQUAIS ; suppléant : Xavier ISNARD

– 3e circonscription des Hauts-de-Seine (Courbevoie), détenue par Les Républicains : Arnaud FOURNET ; suppléant : Diane HELAGE.

– 4e circonscription des Hauts-de-Seine (Nanterre), détenue par le PCF : Anne LE BAUT ; suppléant : Georges ARNAUD.

Pas une voix catholique ne doit manquer le 11 juin 2017 pour CIVITAS.

Hristo XIEP


CIVITAS dans ses œuvres : « Ne pleurez pas Simone Veil, avorteuse, immigrationniste et mondialiste »

Comme il est effarant de voir la facilité avec laquelle l’opinion publique se fait manipuler. Le torrent d’éloges pour la défunte Simone Veil en est la parfaite illustration.

Dès l’annonce de sa mort, les communiqués dithyrambiques sont parvenus de l’ensemble des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, sans la moindre exception. Les mêmes portraits flatteurs de la défunte se retrouvaient sous la signature de tous les journalistes en vue, d’innombrables vedettes de la télé, du cinéma ou de la chanson, de multiples pseudo-intellectuels et philosophes, des diverses obédiences maçonniques ainsi que de représentants du judaïsme, de l’islam et du christianisme.

Trois trahisons doivent être soulignées.

  1. Du côté des médias que certains imaginent de notre camp, le magazine “conservateur” Valeurs Actuelles s’est fendu ce 5 juillet d’un éditorial intitulé “Merci Madame, chère Simone Veil” !
  2. Du côté politique, tant Christine Boutin, fondatrice du PCD, que Marine Le Pen et l’essentiel de l’état-major du Front National ont rendu hommage à Simone Veil, la présentant comme un personnage exemplaire. Et ce mercredi 5 juillet, le Front National était officiellement représenté par deux de ses députés lors de la cérémonie d’hommage à Simone Veil organisée aux Invalides sous la présidence d’Emmanuel Macron.
  3. Du côté religieux, la Conférence des Évêques de France s’est jointe à ce concert de louanges.

Certains m’objecteront qu’il faut tenir compte des différentes facettes de Simone Veil. Alors, à quelle Simone Veil ces traîtres ont-ils rendu hommage ?

  • A Simone Veil l’avorteuse, la mère de la loi qui a permis depuis 1974 plus de huit millions d’avortements en France ?
  • A Simone Veil l’immigrationniste, qui a combattu avec succès le projet défendu par Valéry Giscard d’Estaing entre 1978 et 1980 d’organiser le rapatriement de 100.000 immigrés par an ?
  • A Simone Veil l’européiste, qui a œuvré à la construction d’institutions européennes qui se veulent l’antichambre du gouvernement mondial ?
  • En ce qui concerne CIVITAS, nous ne rendons hommage à aucune des entreprises nuisibles de Simone Veil. Nos pensées et nos prières vont aux millions de ses pauvres petites victimes innocentes. Et nous répétons notre revendication d’abroger la loi Veil.
  • Honte aux traîtres qui encensent une représentante de la culture de mort et de l’anti-France dont toute l’action politique a servi les plans de la franc-maçonnerie.

Alain Escada, président de Civitas – Source