Mots-clefs

, , , ,

N’est-ce qu’un de ces sondages « intentionnellement arrangés » pour faire peur à une tranche électorale ou un vrai chambardement totalement imprévisible demontrant toute la carence actuelle des instituts de sondages ? MC

Dernières tendances venant relativiser la probabilité importante, jusqu’ici bien installée dans l’opinion, d’un second tour opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen, et vont même jusqu’à laisser envisager la qualification conjointe de Jean-Luc Mélenchon et de Le Pen.

Séparés au plus d’un point et demi dans les mesures d’intentions de vote, l’attention est focalisée depuis ce week-end sur le candidat de la France insoumise et celui des Républicains.

Nous identifions cependant un certain nombre d’indicateurs qui invitent à relativiser la faiblesse actuelle de la candidature d’Emmanuel Macron et à penser que la dynamique en faveur de Jean-Luc Mélenchon, bien qu’elle soit tout à fait réelle, sera plus difficile à concrétiser dans les urnes .

Dès lors, la possibilité d’une confrontation de second tour entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, passant donc par un effondrement plus significatif encore, du candidat d’ « En Marche » qui s’était jusqu’ici installé comme favori de la présidentielle, semble peu probable, mais n’est pas à exclure.

Les forces de la candidature d’Emmanuel Macron à travers la menace du « vote utile »

Pour la première fois sous la Cinquième République, le Parti Socialiste semble se voir confisquer, par la candidature de Jean-Luc Mélenchon, le « vote utile » de gauche. Depuis qu’il a dépassé Benoît Hamon dans les intentions de vote, le candidat de la France Insoumise se fait fort de renvoyer au candidat vainqueur de la primaire de la Belle Alliance Populaire l’argument du désistement en faveur du mieux placé pour accéder au second tour.


Synthèse d’un article signé Chloë Morin, Le Huffington Post – Titré « Un second tour Jean-Luc Mélenchon/Marine Le Pen est-il possible? » – Source originale