Étiquettes

Il y a de tout sur les réseaux sociaux, même parfois … du  bon, Dubon, Dubonnet, un petit rappel pour les vieux usagés du métro parisien !

Quand d’anciens responsables communistes – Hue, Braouzec, Gatignon -rejoignent Macron cela ne dit pas seulement quelque chose d’eux. Cela illustre la déliquescence d’une culture et d’une pensée commune aux communistes et plus largement de l’idée que l’on se fait de la gauche.

Les quelques semaines qui nous séparent des présidentielles et des législatives ne suffiront pas pour les redéfinir avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent. La candidature de Mélenchon ne répond pas à toutes les questions et porte des limites évidemment.

Elle s’inscrit néanmoins dans la perspective d’une rupture avec l’oligarchie.

En 2007 nous totalisions 1,93%, en 2012 11,1%.

Source Facebook – Bruno Piriou.


Au lieu de se rencontrer et de rechercher des alternatives communes, les militants de « France Insoumise » comme ceux du PCF perdent beaucoup de temps à s’insulter.

Les uns, à la FI n’ont pas raison sur tout et se laisse aller à un anticommunisme qui n’est vraiment pas de circonstance.

Les autres, au PCF qui servent, souvent s’en apercevoir, la soupe de la lutte des places des élus du PCF croyant servir la lutte des classes. Pour autant sur les objectifs de la nécessité de l’alternative, rien ne différencient les militants de FI et du PCF.

Dommage, quelle perte de temps et d’énergie !

A l’aube des Fillon, Macron mais aussi des Hamon dont nous n’avons absolument rien à attendre.

Source Facebook – Guy Millet.


Pour ma part, elle est où ma gauche du temps où j’étais môme, du temps où la rue était notre terrain de jeux en toute sécurité, où personne ne se souciait ni de la couleur de peau ni de ces noms de familles a consonance étrangère (espagnole, portugaise, polonaise, d’Afrique du nord et ou les prénoms étaient José, Mohamed, jean, Ismaël, Jacob ou Jean-Marie…)

Cette gauche qui faisait le bonheur de tous les habitants de la ceinture rouge de la banlieue parisienne, celle qui a créée tant de logements, de complexes sportifs, d’écoles et lycées, de colonies de vacances, de patronages laïcs et un peu plus tard des théâtres ou lieux d’accueils artistiques .

Cette gauche qui répartissait des vêtements (Tabliers, chaussettes de laine rêches et montantes, pardessus, …), fournitures scolaires, aux rentrées scolaires, qui installait des dispensaires, des PMI, des crèches municipales, qui remplissait les bibliothèques de livres, disques, peintures, qui recevait des tournées théâtrales ou orchestrales dans les salles communales et mettait le prix des places en fonction du quotient familial permettant ainsi à ceux qui avaient rien de se cultiver, etc.

L’est où cette gauche ?

Et si nous revenions à l’essentiel tout simplement, à s’organiser pour que la vie soit plus agréable à tous les niveaux dans une paix sociale sans communautarisme (cette « maladie sociale » construite à dessein par d’horribles politiciens au demeurant le plus souvent véreux !)   …

Oui l’est où cette gauche !

MC