Mots-clefs

,

 Ne faut-il pas plutôt un seul candidat sur un projet commun ?

Dès lors beaucoup d’électeurs partisans d’une véritable politique de gauche se posent la question suivante:

  dès lors que les intentions de vote cumulées en faveur de Benoît Hamon et Jean-Luc  Mélenchon sont de 25 à 28% faut-il qu’ il y ait deux candidats de gauche qui, chacun de son côté risquent de terminer quatrième et cinquième au soir du premier tour ?

La question mérite encore d’être débattue.