Mots-clefs

, ,

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon (…) ont etudiés pour Les Inrocks le cas François Fillon, le candidat Les Républicains à la Présidence de la République, qui après avoir joué les Monsieur Propre se retrouve englué dans plusieurs affaires embarrassantes qui minent sa campagne.

(…) Fillon après une déclaration péremptoire “Je suis chrétien. Ça veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, de la personne humaine.” Cette déclaration n’est pas très cohérente avec la laïcité de la République mais elle lui permet de renforcer l’image éthique d’un homme qui se vit et se donne à voir comme intègre.

Que vous a appris la généalogie de l’affaire Fillon ?

On est toujours heureux d’avoir un château avec 14 chambres, 6 ha de parc et 7 ha de terres agricoles. Avec un appartement dans le faubourg Saint-Germain et cinq enfants, cela représente des dépenses importantes. Toutefois François Fillon a d’autres sources de revenus avec la société de conseil 2F qu’il a créée juste après la fin de son mandat de Premier ministre, le 7 juin 2012 et qui lui a rapporté 750 000 euros jusqu’à la fin 2015. Parmi ses clients, on notera avec une certaine gourmandise le cabinet Ricol Lasteyrie Corporate Finance, leader du conseil aux entreprises. Or René Ricol avait été nommé commissaire général à l’investissement pour gérer, de 2010 à 2012, les milliards du grand emprunt national destiné à la relance économique alors que François Fillon était Premier ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Les fils qui tissent la toile d’araignée oligarchique sont toujours savoureux à dévoiler.

N’y a-t-il pas un risque que cette affaire fasse le jeu du “tous pourris” de Marine Le Pen ? On sent que c’est le FN qui engrange les bénéfices de la colère des Français…

Marine Le Pen est mal placée pour dénoncer le tous pourris” d’une oligarchie dont elle et sa famille font partie. C’est même une dynastie familiale faite parti politique, ce qui est une première dans notre pays. Nous avons montré dans la réactualisation de notre Sociologie de la bourgeoisie qu’aux plus hautes responsabilités du Front national il y a un nombre de nobles assez important. De plus, Marine Le Pen est confrontée actuellement à des problèmes avec la justice pour des emplois d’assistants parlementaires au Parlement européen qui en réalité étaient utilisés à Paris au bénéfice du Front national.

La concentration des richesses atteint des proportions inouïes puisque 8 personnes ont un patrimoine aujourd’hui équivalent à 3,5 milliards des êtres humains les plus pauvres de la planète. Ce qui permet à un tout petit nombre de s’approprier des biens de jouissance mais aussi de spéculer sur les biens de première nécessité comme les ressources naturelles et agricoles. En ce sens, c’est immoral. Mais nous préférons rester dans le registre de la sociologie pour mettre en évidence qu’on est aujourd’hui face à une guerre de classe dans laquelle les riches ne sont pas des “méchants” mais des prédateurs qui utilisent leur argent comme une arme pour asservir les peuples. L’affaire Fillon doit être décryptée avec les outils de la sociologie afin de mettre en évidence l’antagonisme des rapports entre la classe possédante et les classes moyennes et populaires.


Propos recueillis par Anne Laffeter – Les Inrocks – Source (Extrait)


Concernant la députée européenne, au demeurant présidente du FN, qui a refusé d’être entendue par la police, qui souhaitait l’interroger dans le cadre d’une audition libre.

C’est par courrier qu’elle a expliqué qu’elle ne se rendrait à aucune convocation de ce type jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin.

Députée européenne, elle est actuellement protégée par son immunité parlementaire. Ce qui ne s’applique pas à ses assistants parlementaires, Catherine Griset et Thierry Légier, entendus par la police mercredi et dont les domiciles ont été perquisitionnés.

Tous deux sont soupçonnés d’avoir été embauchés comme assistants parlementaires à Strasbourg sans y avoir effectué de travail réel. Catherine Griset aurait été salariée pendant cinq ans pour un salaire total de 300 000 euros. Même chose donc concernant le garde du corps de Marine Le Pen, Thiérry Légier.

Selon l’Organisme anti-fraude européen, Marine Le Pen a reconnu l’avoir salarié fictivement pour “régulariser” des salaires précédents. Mais la présidente du parti assure que l’UE et l’Olaf étaient d’accord pour ce montage, ce qu’ils contestent.

Si les enquêteurs souhaitent entendre Marine Le Pen, les juges d’instruction devront demander la levée de son immunité parlementaire. Une procédure longue, et dont l’issue reste incertaine.


Carole Boinet – Les Inrocks – Source


Un proche de Le Pen mis en examen

Le Front national rattrapé par les affaires ?

Un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, a été mis en examen pour « abus de biens sociaux ». Les juges soupçonnent sa société Riwal d’avoir accordé un crédit au parti frontiste via Jeanne, un mouvement satellite du FN, alors que les personnes morales n’ont pas le droit de contribuer au financement des partis politiques.

Signifiée le 15 février, cette mise en examen s’inscrit dans le cadre d’une information judiciaire ouverte fin octobre sur les élections municipales et européennes de 2014 ainsi que sur les départementales de 2015.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien dirigeant du GUD (Groupe union défense, syndicat étudiant d’extrême droite), devenu un pilier de la communication du FN, a maille à partir avec la justice. En octobre dernier, Frédéric Chatillon avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour répondre du financement de la campagne des législatives de 2012 avec notamment le FN et deux de ses dirigeants, Wallerand de Saint-Just et Jean-François Jalkh. Dans cette affaire, la justice soupçonne le parti d’avoir mis en place, via des kits de campagne fabriqués par Riwal, une escroquerie au préjudice de l’État, qui rembourse les frais de campagne, par le biais notamment de surfacturations. Elle reproche également à Frédéric Chatillon, d’avoir mené grand train grâce à ces montages.

Source – Dauphiné Libéré 25 Fév. 2017


Affaire des Assistants du FN

Le Pen ne répondra pas aux enquêteurs

Elle n’a aucune intention de dire quoi que ce soit dans l’affaire des assistants parlementaires. Au moins, « pendant la campagne électorale », a déclaré Marine Le Pen hier. Alors qu’elle a été convoquée mercredi à l’office anticorruption, la présidente du Front national a refusé de s’y rendre.

Dans cette affaire, où la justice tente de savoir si le parti a organisé un système pour rémunérer des cadres ou employés du mouvement en France avec des fonds publics de l’Union européenne, elle ne peut être entendue que sous le statut d’audition libre, c’est-à-dire avec son accord. Actuellement, son immunité de députée européenne empêche en effet tout placement en garde à vue et toute mesure coercitive.

La cheffe de cabinet déjà mise en examen

Pour autant, cela ne protège pas Marine Le Pen d’une éventuelle convocation chez les juges d’instruction en vue d’une mise en examen. Les magistrats peuvent aussi demander que son immunité soit levée, mais cela suppose un long processus avant que le Parlement européen ne se prononce.

« On ne peut pas se placer au-dessus des lois »

Mercredi, Thierry Légier, son garde du corps, et sa cheffe de cabinet, Catherine Griset, ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Seule la seconde a été finalement mise en examen pour « recel d’abus de confiance ». Le Parlement européen a d’ores et déjà réclamé à Marine Le Pen le remboursement d’une somme de 340 000 euros, correspondant à ]a rémunération de Thierry Légier et Catherine Griset, autrefois employés comme assistants de l’eurodéputée.

« Lorsqu’on prétend aux plus hautes responsabilités, on ne peut se placer au-dessus des lois de la République, a estimé hier le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Aucun responsable politique ne peut refuser, s’il est républicain, de déférer aux convocations de la justice. Le respect de l’autorité de l’État et des institutions commence par cela.»


Le dauphiné Libéré – 25 Fév. 2017


[ça fait un peu beaucoup pour un parti politique se prétendant exempt de « magouilles », toutes ces affaires  juridiques ou/et fiscales tant au niveau national du parti que dans ses différentes strates administratives, itou dans certaines municipalités qu’il gère. – MC]