Mots-clefs

,

Ce titre de film ne vous dit rien ?

J’ai visionné ce film hier soir sur OCS (décodeur Orange) et j’avoue avoir été partagé durant la vision entre moment de grand intérêt et passage extrêmement creux d’autant que la liaison entre le début du film et l’objet du scénario, n’est pas évident.

Reste que le jour suivant, force est de constater que ce film, reste dans la mémoire.

Intrigué je me suis posé la question de savoir la valeur de ce film, que lui a accordé les critiques.

sky-couvJe sais bien que la valeur de ceux-ci au demeurant plus ou moins spécialisés–habilités dans l’observation de ce support, est aussi sujet à appréciation personnelle voir relationnelle, ou avec des obligations publicitaires commanditées.

C’est la raison pour laquelle j’aimerais avoir l’avis des blogueuses-blogueurs, votre avis sur ce film si vous l’avez vu, bien évidemment


Le Parisien par Hubert Lizé

Diane Kruger trouve l’un de ses plus beaux rôles dans ce road-movie amoureux de Fabienne Berthaud.

Elle par Françoise Delbecq

Chaque fois, Diane Kruger incarne avec superbe ces femmes accidentées dans l’âme. A chaque plan, elle apparaît belle et triomphante. Disons-le : sublime !

TF1 News par Barbara Prose

Diane Kruger prend doublement son envol dans le film « Sky », à l’affiche aujourd’hui dans les salles françaises. Avec son personnage, Romy, jeune femme brisée par l’amour qui n’aspire qu’à la liberté, et pour sa carrière, elle signe plus qu’un film : un aboutissement.

CinemaTeaser par Rose Piccini

Avec une délicatesse toute féminine, « Sky », d’abord heurté et difficile, s’impose doucement à nous.

Télérama par Guillemette Odicino

Fougueuse et vibrante, l’actrice se consume et porte haut la foi de Fabienne Berthaud dans les histoires d’amour et de renaissance. Et dans le cinéma.

Le Journal du Dimanche par Alexis Campion

Sans chichis et avec une intrépidité plutôt sympathique, Fabienne Berthaud livre un road-movie brut et totalement anecdotique, libre et doux, porté par une atmosphère et par la détermination d’une actrice qu’elle aime et qui le lui rend bien.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy

Un road movie existentiel, sur la reconstruction de soi, où les paysages et l’atmosphère renvoient à toute une mythologie du cinéma américain dans laquelle le film, et son interprète, s’essaient à s’inscrire.

Les Fiches du Cinéma par Isabelle Boudet

Fabienne Berthaud entraîne sa muse Diane Kruger sur les routes américaines. La cinéaste s’approprie les codes du road-movie et signe le portrait libre et inspiré d’une femme blessée mais lumineuse.

Le Monde par Noémie Luciani

Le voyage est beau, et l’actrice en état de grâce.

Les Inrockuptibles par Romain Blondeau

Fabienne Berthaud réunit un casting all stars dans un anecdotique road-movie à la frontière du kitsch.

Positif par Olivier de Bruyn

Balisé par des péripéties plus ou moins spectaculaires, mis en scène façon naturaliste, « Sky », entre road movie et parcours initiatique, ne lâche pas d’une semelle son héroïne et, malgré son humour et ses velléités insolentes, n’échappe malheureusement ni aux clichés ni au pathos.

L’Express par Eric Libiot

C’est bien joué, Diane Kruger s’installe en douceur dans ce récit qui, malheureusement, manque d’enjeux dramatiques un peu costauds.

La Croix par Quentin Fruchard

Road movie, film social, mélo romantique ? Romy ne sait pas vraiment ce qu’elle veut, le scénario non plus, multipliant les détours et les volte-faces. Cela donne un film jamais ennuyeux mais pas toujours convaincant.

Libération par Clément Ghys

Mais le film ne dessine pas plus leurs contours qu’il ne le fait de son héroïne, dont jamais ne naît vraiment l’envie de l’accompagner, de suivre les méandres de sa fuite, le pari du road-movie n’étant jamais tenu.

Studio Ciné Live  par Laurent Dijan

Reste que le voyage de cette frenchie en quête d’elle-même et qui s’affranchit d’un mari toxique pâtit d’un scénario faiblard.

aVoir-aLire.com  par Claudine Levanneur

Diane Kruger est convaincante dans ce portrait de femme à la fois tourmentée et aventurière. (…) L’intérêt de ce film vaut surtout par sa prestation qui, cependant, ne parvient pas à sauver un récit confus auquel on peine à croire.

Première par Christophe Narbonne

Le film est à l’aune de sa photo numérique : sans profondeur ni contrastes. Difficile de croire à cette histoire et à ces personnages archétypaux.

Sud Ouest par Sophie Avon

L’ensemble est écrit sans délicatesse, pas toujours très bien dirigé, et la mise en scène, qui multiplie les gros plans et cherche à saisir quelque chose de cette épopée intime et lointaine à la fois, n’a pas de parti pris fort.