Mots-clefs

,

Si au cours d’un entretien entre Michel Droit et le général De Gaulle, ce dernier formula « moi ou le chaos », ces mots prononcées à l’époque, n’avaient ni les mêmes valeurs, ni les mêmes portées.

François Fillon a encore une fois tenté d’éteindre l’incendie hier en rencontrant les députés LR à l’Assemblée nationale. La fronde couvait depuis plusieurs jours car les remontées du terrain étaient catastrophiques. Le candidat de la droite, plus déterminé que jamais, est parvenu à jouer les pompiers.

Mais les braises sont encore chaudes. Le député du Rhône, Georges Fenech, encore lui a rapporté l’inquiétude des militants et des sympathisants de droite, lors de cette réunion à huis clos qui a duré près de deux heures. (…)

Si les Fillonistes sont si confiants, c’est que leur candidat ne s’effondre pas dans les sondages. Dans le Rolling Hop Fiducial pour Paris Match, I-Télé et Sud Radio, il gagne 0,5 point (18,5 %) et talonne Emmanuel Macron qui stagne à 19,5 %, six points derrière Marine Le Pen. Et Bayrou (pas encore candidat) ne décolle pas à 5 %.

Le candidat LR veut donc passer en force, en arguant qu’il n’existe pas de plan B et que sa base reste solide. Il mise sur une qualification à un second tour face à Marine Le Pen avec un score entre 19 % et 25 %.

François Fillon en version « moi ou le chaos » ?

« On est dans une sorte d’obligation politique et morale. La vocation du groupe n’est pas de lui compliquer la tâche. On gagne ensemble, on perd ensemble », reconnaît Annie Genevard, députée du Doubs et soutien de toujours de Fillon.

(…) Le très sarkozyste Frédéric Péchenard a animé le groupe de réflexion sur ce thème et certaines propositions de l’ex-chef de l’Etat devraient être reprises par son ex-Premier ministre. « Le côté positif de cette affaire, c’est que désormais il écoute et il répond aux sollicitations », soupire un proche qui croise les doigts pour que le meeting de ce soir soit un succès. (…)


Nathalie Mauret – Extrait lu Dans « Le Dauphiné Libéré » 15 Fév. 2017