Étiquettes

, ,

Depuis que les sondages le présentent comme le deuxième homme de la présidentielle, (…), Emmanuel Macron affronte un pilonnage de plus en plus intense de ses adversaires, de droite comme de gauche.

L’angle de tir : l’absence de programme de l’ancien ministre de l’économie, accusé de n’être qu’un concept marketing et de vouloir remporter l’élection sur sa seule image.

« Emmanuel Macron ne veut pas se définir et cela commence à poser un problème, . Je ne connais pas ce qu’il veut, je ne connais pas son programme, je ne peux donc pas discuter avec lui. » Jean-Christophe Cambadélis, (…) sur BFM-TV et RMC

Les discours du candidat d’ « En marche » !, « c’est un tissu de banalités avec des formules comme “il faut réconcilier les Français avec la France”. C’est du niveau de “la pluie ça mouille” », a abondé, toujours sur BFM-TV et RMC, Jean-François Copé.

Même Ségolène Royal sur France 3, pourtant considérée comme une proche, (…) « Pour l’instant, Emmanuel Macron n’a toujours pas donné son programme, je l’attends, notamment par rapport aux valeurs que j’ai toujours défendues dans ma vie politique et au sein de ce gouvernement. » A l’entendre, (…) [elle] en ferait même une condition de son ralliement. « Je regarderai quand [il] va publier son programme, j’espère qu’il ne va pas tarder à le faire, maintenant ».

Inquiétudes dans la macronie

(…) Emmanuel Macron a tenu à rassurer lui-même ses troupes : « En fin de semaine prochaine [le 16 février, selon une source], nous présenterons notre stratégie macroéconomique chiffrée, a-t-il expliqué. Je m’engagerai sur une gouvernance et une méthode. Que tous soient rassurés, nous nous préparons à présider et à gouverner. »

N’empêche, certains dans les rangs de la macronie commencent à s’inquiéter de l’effet de ces attaques répétées sur l’opinion. (…) [et Achille avait bien un talon – MC]

Un programme en cours d’élaboration ?

D’autres mettent en avant l’absence d’une mesure forte, qui permettrait d’identifier le candidat aux yeux des Français, comme le revenu universel l’a permis pour Benoît Hamon ou la suppression de 500.000 fonctionnaires pour François Fillon. (…) « Nous allons présenter une synthèse de tout ce qui a déjà été annoncé depuis l’automne », explique l’entourage du candidat. Cela suffira-t-il à dissiper l’impression de flottement ? (…)

Pour ménager son électorat qu’il va piocher à droite comme à gauche, l’ancien protégé de François Hollande doit prendre garde à ne froisser ni l’un ni l’autre.

Selon un sondage Elabe publié mercredi, la moitié des électeurs macronistes disent en effet pouvoir changer d’avis d’ici à l’élection.

C’est deux fois plus que ceux de François Fillon ou de Marine Le Pen. (…)


Pietralunga Cédric, Le Monde.fr – Titre original “Se dévoiler sans s’exposer, le dilemme d’Emmanuel Macron » – Source synthèse (extrait)


Macron a vouloir contenter a la fois l’électorat de droite comme de gauche, le jour ou il présentera réellement un programme, fera des mécontents dans chaque camp. S’ensuivra une dégringolade dans les sondages, d’où la raison de la non présentation d’un programme, d’où la suspicion de magouille marketing.

Alors quelles sont les valeurs des sondages actuels.  MC

 

Pour une fois, permettez-moi de vous inviter a lire les différents commentaires qui eurent pu faire l’objet d’un article sur les points non élucidés du discours-programme d’ E. Macron, et s’interroger sur l’absence d’interpellations des thèmes,  par les journaleux, observateurs, comme des différents candidats.

Merci de donner votre avis. MC