Mots-clefs

Vu de l’étranger. Les excuses de Fillon, “un magnifique écran de fumée”

Sa posture, lors d’une conférence de presse, lundi 6 février 2017, a convaincu une partie des médias étrangers, elle ne suffit pas à faire oublier le fond de ce scandale.

(…), The Times estime que

“sa posture combative a été perçue comme une tentative désespérée pour sauver sa candidature après deux semaines de scandale qui l’ont conduit de grand favori pour la présidentielle à la troisième place”. (…)

Le journal allemand « Zeit Online ».

“Fillon se voit comme l’homme chassé, il ne montre aucun signe d’une prise de conscience”,(…)

« The New York Times » a également remarqué que,

“de manière répétée, M. Fillon a exprimé son mépris et sa colère contre les médias”. 

« La Vanguardia » quotidien espagnol, l’exposé de François Fillon est la preuve qu’en France,

“on peut expier ses péchés grâce à la confession, mais cela laisse des traces”.

Pas les mêmes règles pour tous

Pour « The Daily Telegraph », cette conférence de presse constitue :

… un tournant dans la campagne présidentielle”

… tout en se montrant critique envers les arguments avancés par F. Fillon

Le problème est qu’il décrit sa campagne comme une rupture avec le passé. Mais ce genre de scandale ne représente en rien cette intention. Au contraire, c’est juste une illustration supplémentaire de ce refrain bien connu : une règle pour l’élite, une autre pour le reste de la population.” 

Et The Daily Telegraph de conclure :

“Marine Le Pen doit se frotter les mains.”


Corentin Pennarguear – Courrier international – Source (extrait)