Quelle gauche !

Hamon ne serait-il le candidat que des « BOBOS » ?

Il y a une ambiance idéologique dans notre pays que [tous] les candidats des [diverses] primaires ont sans doute sous-estimée.

[Benoît Hamon] a bien observé la primaire de 2011 et a établi [avec ses conseillés] ses choix stratégiques en comprenant que ce genre de campagne se gagne auprès d’un électorat bien particulier : un électorat politisé, issu davantage des grandes métropoles que de ceux que certains appellent la « France périphérique », et où il y a globalement moins d’ouvriers que de cadres supérieurs.

Benoît Hamon a fait une campagne très astucieuse qui a consisté à prendre des sujets qui plaisent à cet électorat typique de la primaire, au premier rang desquels le thème du revenu universel, remis sur le devant de la scène lors de l’épisode « Nuit debout » notamment.

Il a aussi bien compris que les électeurs allaient voter moins pour élire le prochain Président que pour définir ce que devra être la gauche [PS] après le 6 mai.

[Au fond, ces « primaires » ne sont qu’un sondage au niveau national entre adhérents. Cette fois c’est le PS qui s’y prête à moins que ce ne soit un congrès socialiste de clarification déguisé. C’est en tous cas un défouloir moral et une expression politique libre pour certains élus et adhérents du PS, nécessaire eu et gare aux « cadenassages directivistes » exercés par Cambadélis et certains éléphants de la rue Solférino, durant la gestion et gouvernance ultra libérale du couple Valls-Hollande pour notre pays. MC].


D’après un article signé par Pauline Graulle, un résumé très parcellaire d’une interview de Gaël Brustier dans Politis – Source 


Mais bon sang, mais c’est vrai … les salariés sont in-intéressée par ce schéma de programme qui se dessine, et pour cause  … il ne leur est pas adressé !

Et le PS se dit pour une gauche sociale alors que bon nombre d’entre eux, vont certainement suivre Macron !  C’est vrai aussi que le PS a fait illusion socialement … a de (très) rares moments (surtout « sous » Mitterrand quant à « sous » Hollande faut prendre une loupe), … mais rassurez-vous les soucieux d’économies cachées et bénéficiant de privilèges, ils n’ont jamais trahi le libéralisme ! MC