Étiquettes

, , , , , , , , , ,

[L’image était si frappante, dimanche 22 janvier, à l’heure ou tombaient les premiers résultats de la primaire PS de François Hollande visitant une centrale photovoltaïque d’EDF installée en plein désert d’Atacama, au Chili, ne pouvait (…) exprimer plus clairement que, désormais, le sort du PS n’est plus son affaire. (…)

Toutefois ce paysage lunaire au milieu de nulle part, disait également que le PS pourrait se retrouver par la cause de ses déchirures internes dues à ses divers courants, inaudible sans expression solidaire un bon bout de temps.]

[L’analyse de ce premier tour de la primaire PS exprime une nouvelle fois après la désignation inattendue de Fillon, Trump ou le résultat du Brexit, un désir de rupture entre les élus et l’attente populaire] « Chassez-les tous ! », clament depuis longtemps, chacun à sa manière [et avec des programmes diamétralement opposés], Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. (…)

Quant aux partis politiques, 11 % seulement des personnes interrogées leur font confiance. (…)

Au sérieux et à la crédibilité de l’action [dans lesquels la population a été enfermée depuis plusieurs décennies sans explications par des caciques au demeurant louvoyant par intérêts personnels et dans  l’irrespect envers leurs électeurs], les futurs électeurs préfèrent – pour l’heure – la promesse des lendemains qui chantent.

Contre les solutions déjà éprouvées, ils paraissent prêts à renverser la table. [Les différentes revendications, certes avec des buts divergents mais très représentatives en nombre, d’un rejet décisionnel arbitraire : Loi El Khomri, destruction du syndicalisme, application du 49.3, Nuit debout, diminution des retraites par augmentation de prélèvements, anti Mariage pour tous, montée de l’extrémisme, augmentation de la précarité et pauvreté, augmentation des inégalité salariales et sociales, austérité, la « réflexion » identitaire, ont, entre autres, déterminé l’espoir pour une autre vision de la société].

Un petit décompte est, à cet égard, instructif. Sur les neuf candidats probables au premier tour de la présidentielle, sept se situent, peu ou prou, en dehors du « cercle de la raison » européen ou mondial qui n’est, à leurs yeux, que le masque d’un capitalisme de plus en plus dévastateur et inégalitaire.

C’est évidemment le cas de, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, et Benoît Hamon n’en fait pas moins litière de la discipline budgétaire à laquelle la France s’est engagée auprès de ses partenaires européens.

Quant à Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, ils prônent, chacun à sa façon, un repli nationaliste

… sept candidats (…) pèsent actuellement plus de 55 % des intentions de vote des Français, quand Fillon en recueille environ 25 % et Macron à peine 20 %. L’on verra, dans les prochaines semaines, ce qu’il advient de ces désirs de rupture ou de chambardement, s’ils perdurent, l’on n’est pas au bout des surprises, comme au Royaume-Uni et aux Etats-Unis récemment. La plus calamiteuse serait que la candidate du Front national en soit la première bénéficiaire.


D’après Courtois Gérard, Le Monde, titre original « 2017, élection de tous les rejets » – Source (Extrait)