Mots-clefs

, , , , ,

C’est un véritable bras de fer que se livrent le PCF et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon autour des investitures pour les législatives.

C’est un véritable bras de fer que se livrent le PCF et la France insoumise (FI) autour des législatives. En novembre, le parti de Pierre Laurent a fini par se ranger à un soutien sans enthousiasme au candidat Mélenchon. (…) Incapables de se mettre d’accord sur une répartition nationale équitable, FI et PCF ont ainsi annoncé qu’ils présenteraient chacun de leur côté des candidats dans toutes les circonscriptions.

En conseil national, samedi dernier (14/01/2017), le PCF a entériné une première liste de 253 candidats – une deuxième salve sera présentée le 3 mars. (…) … le PCF a « pris [sa] part dans le rassemblement » en ne présentant pas de candidat communiste face à Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, le secrétaire national juge désormais que c’est à FI de faire un geste en s’alliant d’emblée aux députés communistes sortants.

Las ! Place du Colonel-Fabien, l’investiture d’un candidat FI dans la circonscription d’André Chassaigne, chef des députés Front de gauche à l’Assemblée, a été perçue comme une provocation. Idem pour l’investiture d’Alexis Corbière, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, qui se présente à Montreuil (93) face au candidat que le PCF a choisi de soutenir.

(…) Sans accord, l’affaire pourrait se révéler désastreuse, des candidatures concurrentes ne pouvant aboutir qu’à l’élimination de la gauche (hors PS) à l’Assemblée nationale durant le prochain quinquennat.


Pauline Graulle  – Les Inrocks – Source (Extrait)