Mots-clefs

, ,

Le bilan social 2014-2015 publié par le ministère de l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR) relève 30 % de contractuels parmi les enseignants-chercheurs et près de 40 % parmi les personnels BIATSS (bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé). Les conséquences de cette précarité croissante sont dévastatrices pour l’ensemble du secteur et plus largement pour l’avenir du pays.

Faire de la recherche aujourd’hui, en France, toutes disciplines confondues, constitue une véritable gageure. Selon la sociologue Valentine Hélardot, la précarité au travail est un processus de dégradation des conditions d’embauche et de travail qui engendre deux phénomènes interconnectés : l’incertitude et la domination.

¨Pour la suite voir le PDF …facs


Lorraine Soliman – Politis – Source


Note si vous rencontrez un problème … un petit mot, Merci