Mots-clefs

Visionnez, ça vos le coup !

1h30 Téléfilm allemand d’Urs Egger. 2015.Avec Marie Bäumer, Christina Hecke, Hanns Zischler, Annette Paulmann, Tina Engel.

Professeure d’océanographie à l’emploi du temps saturé, Toni, organise sa vie en fonction de ses impératifs professionnels, quitte à délaisser sa vie privée et sa compagne, Maria. Mais, victime d’un burn-out, elle est contrainte de reconsidérer son existence.
Un récit social qui met en perspective les raisons et les conséquences d’un épuisement professionnel dans une société uniquement basée sur l’efficacité.
Édifiant et bouleversant à la fois!


Comme très souvent films ou téléfilms projetés par « Arte » comportent des volets sociologiques qu’ils font réfléchir le spectateur.
Malheureusement très souvent les films ou téléfilms provenant d’Allemagne le plus souvent très mal doublé en français, faute à la langue de Goethe où les intonations sont différentes de celles françaises.
Quoiqu’il en soit sans pouvoir dire que j’ai passé une excellente soirée dans le film est expressif a aussi tendance à vous faire broyer du noir pendant les neuf dixièmes de la durée du téléfilm.

En résumé je ne peux que vous incitez à regarder ce film mais, il faut vous armer d’une sacrée dose d’optimisme

MC


D’après Télérama
Inspiré de l’ouvrage autobiographique de l’ex-secrétaire d’Etat Miriam Meckel — qui a déclenché un débat en Allemagne sur l’épuisement au travail —, ce téléfilm détaille le processus de reconstruction d’une femme prisonnière de sa course à la performance. Jouant sur des séquences anxiogènes (images déformées, ralentis) et sur des flash-back, la réalisation restitue parfaitement la déstructuration d’un cerveau saturé, confronté à un environnement devenu hostile. Il ne s’agit pas ici d’aborder toutes les facettes du burn-out — les ressorts du harcèlement hiérarchique par exemple —, mais d’explorer une expérience personnelle. Dure avec elle-même et son entourage, coupée de ses émotions, Toni refuse d’abord d’affronter des névroses qui dépassent le cadre professionnel, et, en réalité, prennent racine dans l’intimité familiale. Le séjour en milieu hospitalier recèle des moments crédibles, et l’actrice Marie Bäumer incarne avec justesse cette héroïne écorchée. Mais l’exemplarité de ce parcours de guérison, balisé par des séquences attendues et parfois expéditives de révélations, puis d’acceptation, rend la démonstration un peu schématique.
Hélène Marzolf – Source

A voir en Replay ou Streaming