Mots-clefs

,

Voilà bien le type de question qu’il faut se poser en cette fin d’année et qui de toute façon ne sera pas résolu avec la nouvelle, pas plus qu’avec les embryons de programmes actuellement proposés par les différents candidats à la présidentielle de 2017. MCLe capitalisme repose sur deux grands piliers qui sont en train de s’ébranler.

  1. Premièrement, le culte du travail.

  2. Deuxièmement, le culte bourgeois de la propriété exclusive, c’est-à-dire l’accumulation du capital.

Le problème aujourd’hui est qu’il y a de moins en moins de distribution de capital en salaire de la part de ceux qui possèdent les outils de production. Au point que la production industrielle réelle ne pourra bientôt plus être achetée par des gens qui ne reçoivent pas de salaire.

  • Les capitalistes eux-mêmes ne se rendent pas compte qu’ils sont en train de détruire le système dont ils ont besoin pour être milliardaires.

  • Il faut donc redistribuer massivement si nous ne voulons pas sombrer dans « la contradiction interne du capitalisme ».


    Extrait de l’interview de Raphaël Liogier par Erwan Manac’h – Lu dans Politis Source