Étiquettes

,

La fonction oblige à bien des choses décidément !

Ainsi ce cantique ancien : « Viens à la crèche, voir le Roi du monde, en lui viens reconnaître (trois fois) ton Dieu, ton sauveur… », a-t-il été entonné ce mercredi 21 décembre sous les lambris de… l’Hôtel de Matignon ! Il était certes chanté en araméen, la langue du Christ, mais beaucoup reconnaissaient les paroles, un tantinet gênées après la polémique sur les crèches dans les lieux publics, ce qui n’était visiblement pas le cas de Bernard Cazeneuve, le nouvel hôte du lieu.

Il a même témoigné de son « émotion » devant cette chorale d’enfants issus de familles de chrétiens irakiens établis à Sarcelles (Val-d’Oise) à qui il a offert des cadeaux. Tout en assurant à cette communauté assyro-chaldéenne, des chrétiens d’Orient, et en tant que premier ministre que « l’honneur de la France, c’est de donner la protection à tous ceux qui ont été persécutés et relèvent de l’asile en France ».

L’ancien ministre de l’Intérieur, grand défenseur de la laïcité, a alors conclu par une touche inattendue : « Je vous souhaite un joyeux Noël, bien entendu dans le recueillement parce que Noël est une fête qui conduit à prier pour ceux qui croient, à se recueillir. Ce n’est pas simplement la fête des cadeaux, c’est aussi une fête spirituelle qui a beaucoup de sens. C’est une fête où l’on se retrouve avec les siens en famille et dans le bonheur ».


Jean-Marie Guénois, Le Figaro – Titre de l’article « Pourquoi les catholiques reviennent sur le devant de la scène » Source (Extrait)