« Trêve des confiseurs », expression bien galvaudée en ces temps où la violence s’étale partout dans le monde, et dont les médias se font les relayeurs et parfois, les « attiseurs » de conflits. (MC)

La trêve des confiseurs, ça n’est pas pour tout le monde, même en Europe, même chez nous. La France compte plus de 200.000 sans-abri. Et 14 % de nos concitoyens vivent sous le seuil de pauvreté. Il suffit de se promener dans les rues de nos villes ou d’emprunter les transports en commun pour voir cette misère qui n’était pas là il y a quinze ou vingt ans.aurel-smic-n-1433

Les guerres économiques sont moins sanglantes ; elles n’en sont pas moins criminelles et porteuses de conflits. (Edito- Politis – D. Sieffert)

Les informations ayant ensanglanté cette année 2016 feront l’objet d’une récapitulation ayant émaillé nos mois. Ils ne manqueront pas d’être évoquée, analysée, expertisée au long de cette semaine de l’entre-deux fête et dans les premiers jours suivant le 1er janvier.

De nombreuses personnalités dénonceront cette terrible année où les différents conflits internationaux, attentats, faits de société divers, feront référence pour prononcer d’optimistes vœux, avançant des promesses et les oubliant dès que formulées.

2016 se termine, que sera 2017, chacun pourra le dire au soir du 31 décembre 2017. (MC)