Mots-clefs

, , ,

La France est-elle une cible privilégiée pour le travail de reconquête des opinions occidentales par Vladimir Poutine ? C’est l’avis de Cécile Vaissié, professeure en études russes, soviétiques et post-soviétiques à l’université Rennes-II.

Cécile Vaissié – (…) La Russie de Poutine « crée des images, notamment celle de la Sainte Russie défendant les valeurs chrétiennes et familiales. C’est un discours qui fonctionne très bien en France à droite, notamment chez les -soutiens de François Fillon ou même dans des cercles moins politisés comme la Manif pour tous. (…)

Cécile Vaissié évoque le site Sputnik, [ayant] mené deux campagnes très fortes, l’une contre le mariage pour tous, présenté comme une « dégénérescence », et l’autre plus globale contre les migrants.

Certaines institutions sont également très actives. Cécile Vaissié cite ainsi l’Association -Dialogue franco-russe, qui se présente comme un think tank. « (…) … est utilisée essentiellement à des fins politiques pour défendre les positions de Vladimir Poutine et diffuser un message positif sur la Russie. Jamais ne se posent les questions relatives aux droits de l’homme ou même sur l’économie, qui pose de plus en plus problème ». (…)

Le message essentiel que délivrent ces réseaux d’influence concernant le président russe est celui d’un homme fort. « C’est cela qui fascine », estime Cécile Vaissié, qui juge cependant qu’il s’agit là d’une « complète illusion ». (…). Le paradoxe étant que cette fascination s’exerce à propos d’un homme qui est souvent qualifié dans son pays de « gopnik politique » (un « voyou »). (…)

Une autre question se pose : l’influence de Poutine en France et en Europe résulte-t-elle seulement d’un habile travail d’officines ? Non, « il faut également mentionner le rôle de l’argent dans cette stratégie », affirme Cécile Vaissié, (…)

Malika Butzbach – Politis – Source (extrait)


Pour Le Parisien …

Ce dimanche (18 déc. 2016), ses liens avec la Russie ont encore été très commentés. Sur Radio J, François de Rugy, candidat écologiste à la primaire de gauche, (…) « Il y a un positionnement prorusse, on sait que François Fillon a fait plusieurs voyages en Russie, a fait plusieurs conférences en Russie », a-t-il rappelé. « Est-ce qu’elles ont été rémunérées dans le cadre de sa société de conseil? », s’est interrogé le candidat à la primaire initiée par le PS. « On sait qu’elle lui a rapporté plus de 750.000 euros depuis sa création juste après son départ de Matignon (en 2012), c’est une question légitime que l’on pose », a-t-il fait valoir. (…)

Lors de l’émission BFM Politique, (…), François Bayrou (…) a aussi critiqué le positionnement de François Fillon. « On doit avoir des relations avec la Russie mais aucune inféodation », a-t-il demandé. (..) … a dénoncé le patron du Modem.   Source (Extrait)


Pour Le Point…

De tous les hommes politiques français, Fillon est celui qui entretient la relation la plus étroite avec Vladimir Poutine. « Ils ont une véritable estime l’un pour l’autre », affirme Jean de Boishue, un proche de Fillon, auteur d’un ouvrage sur le candidat à la primaire (Anti-secrets, chez Plon). Une estime ? Pas seulement. L’intéressé éprouve une fascination pour le président russe. Et loue en privé sa poigne et son charme. Lors de sa première visite à Moscou en 2008, le Premier ministre de Nicolas Sarkozy exulte. « Vous vous rendez compte, il m’a consacré trois heures ! » glisse-t-il dans un salon de l’ambassade de France. « C’est comme s’il avait vu Dieu le Père », se souvient un témoin.

Les deux hommes se tutoient rapidement et multiplient les rencontres. Fillon partage la table de Poutine dans sa datcha située à Novo-Ogaryovo, près de Moscou. Toujours accueilli dans le « petit salon », le lieu réservé aux intimes. Il voit également le président russe dans sa résidence de Sotchi, où ce dernier l’invite parfois à une partie de billard. Source (Extrait)