Mots-clefs

, ,

Si cela continue au rythme actuel, où les annonces de candidatures s’enchaînent pour « la présidentielle » c’est près d’une cinquantaine de personnes qui postuleront à ce siège Elyséen.

En voici quelques-unes, uns, juste une information comme d’habitude, en aucun cas une incitation de ma part, à voter pour une candidate, un candidat quelconque. MC

 Henri Guaino – « On a peu à peu dénaturé l’élection présidentielle. Mais comment avons-nous pu à ce point oublier qu’il ne s’agit pas de choisir un Premier ministre, un simple programme, un catalogue de mesures, mais bien davantage celui ou celle qui sera capable d’incarner tout un peuple, son histoire, son destin, son génie ? », déplore-t-il dans un courrier expédié aux maires de France.

Dès la désignation de François Fillon, Guaino s’était lancé dans un réquisitoire implacable contre son programme, dans une déclaration enflammée que par les syndicats : « une purge comme jamais proposée depuis la Seconde Guerre mondiale», «peut-être le pire programme de casse sociale qui a été imaginé depuis 1944 ». (…) « Oui, c’est une remise en cause du programme du Conseil national de la Résistance. » (…) Même (…) [sur le] rétropédalage sur sa réforme de l’assurance maladie, Guaino trouve à redire. « Il y avait donc un programme pour la primaire, puis un autre pour la présidentielle. Et ensuite ? Ce sera quoi, le programme ? »   Source extrait Laure Equy, Libération « Henri Guaino : «Fillon, c’est un naufrage non maîtrisé»


 Michèle Alliot-Marie, candidate à l’élection présidentielle de 2017 sans passer par la primaire de la droite, a de nouveau estimé, que les primaires étaient « contraires à l’esprit des institution. » « Je ne contourne pas ma famille politique, je suis dans la logique des institutions. (…) ». « Le Président de la République, dans l’esprit des institutions de la Vème République, est celui qui est le garant de l’unité nationale, en quelque sorte le dernier recours lorsqu’il y a des tensions très fortes. Et pour être ce dernier recours, il est évident qu’il ne doit pas appartenir à un clan, à un camp, il ne saurait être issu des partis. Or, aujourd’hui avec les primaires, nous voyons que les partis politiques veulent en quelque sorte préempter le choix qu’on a voulu donner aux Français et dire qui peut et qui ne peut pas se présenter », poursuit l’ancienne ministre.   Source extrait – France InfoTv

Son cap ? « Redonner aux Français l’envie de se dépasser et de réussir, réconcilier la Nation avec notre pacte républicain », estime celle qui plaide pour « une refondation sociale » tant dans l’entreprise qu’en politique. Source extrait


Rama Yade candidate à la présidentielle 2017 avec son mouvement, « La France qui ose ». Parmi les mesures préconisées :

  • Abolir les privilèges parlementaires : régime de droit commun pour la retraite et le chômage, fiscaliser et faire contrôler par la Cour des comptes les indemnités représentatives de frais de mandat, supprimer la réserve parlementaire ;
  • Un septennat non renouvelable pour le président de la République ;
  • Pas plus de deux mandats consécutifs dans une même fonction élective ;
  • Limiter le nombre de députés à 199 et le nombre de sénateurs à 149 ;
  • Supprimer le financement public des syndicats : ce qui, selon l’iFrap (la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques, un think tank libéral, NDLR), permettrait d’économiser entre 700 millions et 1,3 milliard d’euros ; Supprimer l’École nationale de la magistrature et instaurer une formation commune juges-avocats ;
  • Élire pour cinq ans au suffrage universel direct un président de l’Union européenne ; Réduire les pouvoirs de la Commission européenne en lui retirant la mission de représenter l’Union à l’étranger, Puisque 60 % des métiers n’existent pas encore, anticiper le grand chambardement des métiers du numérique, de la robotique et de l’intelligence artificielle par un « plan Numéris 2030 » ;
  • Créer les Compagnons du numérique, sur le modèle des Compagnons du devoir, pour aider les décrocheurs numériques ;
  • Fusionner, à des fins de simplification et d’équité, les aides sociales en trois grandes allocations (RSA pour emploi, AAH pour le handicap et Aspa pour les personnes âgées) ;
  • Supprimer le RSI et accorder la liberté d’affiliation aux travailleurs indépendants ; Interdire l’abattage rituel sans assommage comme l’Islande, la Norvège, la Suède, la Pologne, le Danemark et bien d’autres pays européens. Accueillir au préalable en France un sommet de l’Organisation de la conférence islamique sur la question ;
  • Relever d’un milliard d’euros les moyens d’une justice française sinistrée, dont le budget est deux fois inférieur à celui de l’Allemagne ;
  • Renoncer au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ;
  • Créer une Silicon Valley des banlieues sous la forme d’un fonds d’investissement pour les créateurs d’entreprise, qui y sont deux fois plus nombreux que dans le reste du pays.   Source (extrait)

Et, pour avoir une idée exacte de celles-ceux qui pourraient éventuellement se présenter, allez voir : http://candidat-2017.fr/candidats.php …. Peut-être que certains trouveront cela comique, d’autres penseront que la situation nous amène à cette triste et ridicule image ! MC