Étiquettes

,

C’est le genre de question qu’il faut se poser a l’heure de la sortie de la messe et que tant des gens sont dans l’attente d’une construction d’un autre univers sociétal, après de si nombreuses questions laissées notamment par plusieurs décennies de gestions gouvernementales privilégiant une classe dominante sur le dos du monde ouvrier et salarié.

« Du passé, faisons table rase », chante L’Internationale.

Or, on ne fait jamais table rase du passé, tout simplement parce que celui-ci est massivement là dans le présent, non seulement d’un point de vue matériel, mais aussi dans la structure psychique des individus et dans leur comportement.

Comment alors changer la société si les individus qui doivent la changer sont eux-mêmes le produit de cette société ?

De multiples réponses ont été données à cette question, qui vont de l’éducation (mais qui éduquera les éducateurs ? demande Marx dans Les Thèses sur Feuerbach) (…).

Marx donne un début de réponse dans la troisième thèse sur Feuerbach, que l’on peut résumer ainsi : les individus se transforment en transformant les circonstances dans lesquelles ils se trouvent.


Pierre Khalfa, Coprésident de la fondation Copernic et membre du  conseil scientifique d’Attac.