Mots-clefs

,

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, était l’invité de la matinale sur France Inter ce 23 novembre.

Alors qu’il publie dans quelques jours un livre où il revient sur la lutte contre la loi Travail (Les Apprentis Sorciers, éd. LLL), il a commenté les programmes d’Alain Juppé et de François Fillon. Et s’est inquiété du programme “libéral et autoritaire” de ce dernier :

“Quand on nous dit que tout doit être bouclé en trois mois, ça veut dire pas de discussion, pas de dialogue social. Les 500 000 emplois [de fonctionnaires, ndlr] par exemple : quels postes, quels emplois sont concernés ? On va avoir moins de personnels dans les hôpitaux, dans la police nationale ? C’est bien gentil d’annoncer des chiffres comme ça, mais au-delà des effectifs, comment vont fonctionner les services publics ?”

Et d’affirmer qu’en cas de passage en force, FO descendra dans la rue : “Si c’est ça, on va devoir acheter des baskets”, glisse-t-il. Avant de conclure : “J’ai connu un François Fillon gaulliste social, il s’en écarte.”