Mots-clefs

, , , , , ,

Dentressangle, qui a délaissé le transport logistique acquiert un second institut d’enquêtes et de sondages.

L’information a été postée sur Twitter par Laurence Parisot, mardi. (…). L’ex-présidente du Medef, qui détient 75% des parts de l’institut de sondages et d’enquêtes d’opinion lâche l’affaire. Le projet doit encore être soumis au comité d’entreprise, dans le cadre de la procédure légale de simple consultation.

S’il n’est pas question d’étaler le prix de vente, l’on sait que l’Ifop réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 35 millions d’€.

Si les profits ne sont pas colossaux en termes de dividendes, il est évident que posséder un œil avisé sur l’état de l’opinion peut s’avérer très rentable politiquement, économiquement et/ou pour les activités de lobbying.

Pour s’en rendre compte, il n’est qu’à relire l’un des commentaires qui ont accompagné la démission de Damien Philippot, sondeur à l’Ifop, mais aussi frère du vice-président du Front national, Florian Philippot.

Interrogé sur le fait que Damien Philippot quittait son porte de directeur adjoint du département opinion de l’institut de sondage, le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just a tout naturellement expliqué que « Damien Philippot est un apport professionnel indispensable. Surtout quand on n’a pas les moyens comme nous de se payer ses propres sondages. Il ne nous a jamais rien fourni venant de l’Ifop. En revanche, il est capable de conseiller Marine ou son frère dans la lecture d’enquêtes que nous pouvons récupérer çà et là, notamment dans la presse. » Un « apport » pour le FN dans la période électorale présente, sans nul doute.

Ceci n’est d’ailleurs pas sans rappeler le cas de Guillaume Peltier, recruté par l’UMP en 2012 pour servir la campagne de Nicolas Sarkozy, alors qu’il s’était fait un nom en publiant une « Lettre de l’opinion » qui lui conférait une aura de fin connaisseur de l’état d’esprit des Français sous couvert de chiffres extrêmement adroitement manipulés.

Les Dentressangle ont du cash à dépenser

(…) … la famille Dentressangle, 56e fortune de France, estimée à 1,2 Md d’€ (…) ont vendu leurs activités de transport logistique routier en 2015, ont du cash à dépenser.

Première acquisition : la majorité des parts de l’institut de recherche A+A, spécialisé dans les études de marché du domaine médical. Auquel est par ailleurs associé un ancien de l’Insee passé au privé, Pierre Pigeon. Et maintenant, rachat de l’Ifop. De quoi former un groupe fort de 300 salariés, dont l’objectif est clair : « Constituer un acteur clé français des études de marché » pour atteindre « un chiffre d’affaires de 60 millions d’€ ».

Laurence Parisot, qui avait pris la direction de l’Ifop en 1990, en est encore à ce jour vice-présidente et ce depuis 2007, fonctions qu’elle cumula avec celle de présidente du Medef de 2005 à 2013.

Le dernier sondage publié par l’Ifop remet tout à coup en selle François Fillon (annoncé à + 8 points) face à Alain Juppé (- 4) et Nicolas Sarkozy (-1) dans le cadre de la primaire de droite qui se déroulera les dimanches 20 et 27 novembre.  

Laurence Mauriaucourt – Source (Extrait)