Mots-clefs

, , , , ,

Plus les jours passent plus la date de la primaire de droite approchant, plus le petit Nicolas tente d’imité le Donald. MC

« Je suis candidat pour changer les choses. »

À la tribune, Nicolas Sarkozy a longuement mis en avant son passage à l’Élysée, comme il l’avait déjà fait lors du deuxième débat de la primaire. Pour le candidat, avoir déjà été président de la République serait à ses yeux une carte maîtresse de sa candidature.

« Après y avoir longuement réfléchi, je sais que l’ expérience des affaires d’ État est un atout », a ainsi affirmé Nicolas Sarkozy, « en période de grand danger, on ne peut pas se payer le luxe de l’inexpé­rience ». Une réponse aux candidats qui prônent le « renouveau » à   l’ image de Bruno Le Maire, ou qui   l’ accusent de « gonfler les biceps » comme Alain Juppé. « Je sais ce que doit faire un président. J’ ai traversé les tempêtes. Je connais les cartes, les vents, les écueils », a rebondi Nicolas Sarkozy devant ses partisans.

À chaque meeting, et plus encore depuis l’élection de Donald Trump, le candidat insiste sur « la gravité des crises auxquelles la France devra faire face » et la nécessité d’avoir un « regard lucide », une « immense énergie » et une « indomptable détermination » pour faire « bouger un système qui rêve au fond que rien ne change ».


Marion Mourgue, Le Figaro, Titre original de l’article « Sarkozy : « Le 7 mai 2017, je sifflerai la fin de la récréation ! » – Source (Extrait)


Bah, le Nicolas a certainement besoin d’un coup de rafraîchissement : – 1 – Battu par Hollande il a bien dit « quitter » la politique ! Les électeurs, même floués par François Le EUH, n’ont pas oublié que durant ses 5 ans d’un pouvoir absolu, il a entre autre, fait : -2 – la guerre en Libye, -3 – « dégraissé » le nombre de représentants des forces de l’ordre et de la magistrature, (et aujourd’hui jouant les naïfs, crie à tout va qu’ils ne sont pas assez nombreux), -4 – Que le nombre de casseroles judiciaires est si important qu’un électeur lambda serait déjà enfermé à double tour, ETC.

Comment ce candidat peut-il croire encore, à la naïveté des électeurs.  MC