Mots-clefs

, , ,

Pas question pour les organisations patronales de rater l’élection présidentielle : toutes sont en ordre de bataille pour faire passer leurs messages. Après que les plus importantes ont reçu, devant un parterre de patrons, les candidats à la primaire de la droite et du centre, l’heure est à la divulgation de leurs revendications. (…)

… l’ UPA, représentante des artisans, le 27 octobre,(…) a rendu publiques ses « 13 propositions pour le quinquennat » (…) … développement de l’apprentissage, la suppression du compte pénibilité, etc.

La CGPME, représentant des PME, devrait [publier bientôt], un livret synthétisant ses propositions pour la période 2017-2022, sur le modèle de celui réalisé cinq ans plus tôt (…) [et] dresser le bilan des 40 propositions (…) faites en 2012, pour voir celles qui ont été mises en œuvre ou pas »(…)

Des fédérations professionnelles [« vont] sortir les 100 propositions de notre profession pour le prochain quinquennat », explique Jacques Chanut, le président de la Fédération française du bâtiment.

(…) La tâche est en revanche plus compliquée pour le Medef, qui a conscience de ne pas être populaire au sein du grand public. En France, une idée a de fortes chances d’être vilipendée simplement parce qu’elle est défendue par Pierre Gattaz.

(…) L’organisation devrait certes publier en janvier un livre bleu récapitulant ses propositions pour le prochain quinquennat. Mais sans en faire des tonnes. (…) Cette fois, l’organisation patronale mise sur les réseaux sociaux pour rendre les Français sensibles aux enjeux des entreprises.


Cécile Crouzel, Le Figaro – Source (extrait)


NOTE : Existe-t-il une réflexion-programme-revendicatif pour les salariés, pour le moment c’est abscons ou alors la diffusion est plus que discrète ! MC